Intempéries à Toulouse, vers un mois de janvier record ?

Panneau dans l'eau
Les eaux de la Garonne sont montées à plus de 4m. © Pixabay

Toulouse n’avait plus connu une telle crue depuis plus de 20 ans. Plusieurs villes ont été inondées, ainsi que les bords de la Garonne à Toulouse. La cause, de fortes précipitations qui se sont abattues pendant 48 heures sur la Ville Rose.

La Garonne a entamé sa crue le 9 janvier. Depuis, les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la métropole n’ont fait qu’aggraver la situation (report du match du TFC lundi soir avec fermeture des accès à l’Île du Ramier). La crue a atteint son pic mardi 11 janvier à 7h15, avec un niveau enregistré à 4.31 m au Pont-Neuf. La Garonne retrouve petit à petit son lit ce mardi et la météo prévue pour les prochains jours est encourageante.

Un record en perspective...

En 11 jours, le mois de janvier 2022 est bien parti pour battre des records de précipitations sur la zone Toulouse/Blagnac. 59,1 mm d’eau sont déjà tombés, soit presque autant qu’en 2020 ou 2021 sur l’ensemble du mois.

Quelques crues historiques à Toulouse (Pont-Neuf)

Crue du 23 juin 1875 : 8.32 m
Crue du 10 juin 2000 : 4.38 m
Crue du 14 décembre 2019 : 3.49 m
Crue du 11 janvier 2022 : 4.31 m

À cause des pluies diluviennes survenues ces derniers jours, on a assisté à une forte montée des fleuves et rivières. De nombreux Occitans se sont retrouvés les pieds dans l’eau, notamment à Pibrac. Voici donc une carte des communes classées dans les TRI, les Territoires à risques importants d'inondation. Cette classification est réalisée par la DREAL Occitanie (Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement). La non-présence d’une commune sur cette carte ne signifie pas qu’elle est exemptée de risque, comme on l’a vu à Saint-Béat, dans le sud de la Haute-Garonne.

Romain Agard & Elioth Salmon

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?