Météo : routes coupées et habitations inondées à Pibrac

Rivière le Courbet à Pibrac qui sort de son lit et inonde la route et les terrains de pétanques ©Louane Jean

À Pibrac, petite commune dans la périphérie toulousaine, l’eau du Courbet, sous-affluent de la Garonne a décidé de quitter son lit pour envahir les routes et les maisons. La Haute-Garonne est toujours placée en vigilance orange pluie-inondations et le niveau de l’eau ne cesse d’augmenter.

À 16 heures, ce lundi 10 janvier, la Garonne atteint les 3,26 m alors que d’ordinaire, elle ne dépasse pas 0,7 m. Dans le centre de Toulouse, l’eau a recouvert une partie du quai de la Daurade ainsi que de la place Saint-Pierre sans faire plus de dégâts. Le point fort de la ville rose est d’être surélevé par rapport au niveau de la Garonne. Les habitations, les commerces et les routes du centre-ville sont ainsi épargnés. Mais ce n’est pas le cas des villages et communes dans la périphérie toulousaine qui borde aussi le fleuve. À Pibrac, plus d’une dizaine de route comme la route de Mondonville ou encore l’avenue de François Verdier sont coupés de toute circulation. L’eau a débordé ce qui les rend dangereusement praticables. Mais au bord du Courbet, sous-affluent de la Garonne, dans le quartier de Sartha, l’eau s’est aussi infiltrée chez les habitants.

De l’eau jusqu’aux genoux

Le gargouillement de la rivière, habituellement calme est remplacé par un bruit de torrent qui gronde. Le quartier de Sartha, bordé par le Courbet, voit ses nombreux terrains de pétanques, ses bancs et sa route disparaître sous l’eau brunâtre. Les maisons sont impossibles d’accès. Un couple, perché sur le pont et équipé de botte en caoutchouc, constate la scène d’un air sombre « Avec nos bottes, on pensait pouvoir rentrer chez nous même si l’eau montait, mais le problème, c’est qu’elles nous couvrent jusqu’aux mollets. Mais l’eau dépasse nos genoux », confie Marta, dépitée. D’autres riverains se joignent au couple, ils habitent tout le quartier. Pour certains, cette inondation est une première, alors les anciens tentent de les rassurer comme ils peuvent. Mais ça ne suffit pas toujours. « Ma maison est impossible d’accès et l’eau continue de monter, mais mon chien est toujours là-bas. Il faut l’aider ! », décrit une habitante.

Les pompiers de la ville de Pibrac sont mobilisés et patrouillent dans la ville pour faire un état des lieux et venir en aide aux personnes. Ils s’arrêtent lorsque les habitant du quartier Sartha, coincés hors de chez eux les interpellent. « Je ne connais pas tout le monde, mais mes voisins sont un couple de personnes âgées, ils pourraient avoir besoin d’aide », indique Marta aux pompiers. Malheureusement, la pluie continue de tomber dans la région et la Garonne continue de monter. Le site vigicrues.gouv.fr prévoit que le fleuve atteigne les 3,70 m d’ici 21 heures. 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?