Les deux journalistes français de « Quotidien » ont été libérés

Arrêtés il y a deux jours alors qu’ils tournaient un reportage pour l’émission « Quotidien », les deux journalistes français ont été libérés cet après-midi. Après deux jours en détention dans une prison de Caracas, l’ambassadeur de France au Vénézuela avait exigé leur libération. Les deux reporters devraient revenir en France dans les prochains jours.

La justice valide la procédure d’arrêt des soins de Vincent Lambert

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a validé cet après-midi la procédure d’arrêt des soins de Vincent Lambert, en état végétatif depuis 2008. La procédure avait été demandée par le personnel du CHU de Reims, où est hospitalisé Vincent Lambert depuis son accident de la route. Retrouvez une infographie récapitulant les principales dates de cette affaire, qui aura marqué à la fois le monde de la justice et de la médecine.

Georges Sarre, le père du permis à point est décédé

Georges Sarres, ancienne figure de la gauche parisienne est décédée ce matin, a-t-on appris de Jean-Pierre Chevènement, ancien collègue et ami. Depuis, les réactions se multiplient pour rendre hommage à cette figure politique. Un hommage est même prévu le 5 février dans la mairie du 11e arrondissement de Paris, mairie que Georges Sarre aura occupé pendant plusieurs années.

7 ans de prison pour deux anciens policiers

Après plusieurs semaines d’audience et 8 heures de délibéré, la cour d’assises de Paris a rendu son verdict dans l’affaire du « viol du 36 ». Deux anciens policiers ont donc été condamnés à 7 ans de prison pour le viol d’une touriste canadienne dans les locaux mythiques de la police, le 36 Quai des Orfèvres. On ne sait pas encore si la défense compte faire appel de cette décision.

Le plus ancien détenu de France va être libéré

Après 49 ans derrière les barreaux, Casanova Agamemnon va être autorisé à sortir de prison. C’est la cour d’appel de Saint-Denis de la Réunion qui a autorisé ce jeudi la demande de liberté conditionnelle du détenu. Il devrait d’abord bénéficier de permissions de sorties, avant de porter un bracelet électronique pendant un an.