Georges Sarre, ancien Secrétaire d’État socialiste de François Mitterrand et père du permis à point est décédé ce jeudi 31 janvier à l’âge de 83 ans.

C’est Jean-Pierre Chevènement qui a annoncé la nouvelle à l’AFP ce matin. Il a déclaré en hommage à son collègue et ami : « Je ressens une peine immense après le décès de ce compagnon de combat depuis notre prime jeunesse. »

Une figure de la gauche

Figure de la gauche parisienne pendant des années, Georges Sarre avait été deux fois député, puis maire du 11e arrondissement de Paris. Il va d’ailleurs amener François Mitterrand à prendre la tête du PS lorsqu’il prendra la direction du Centre d’études, de recherches et d’éducation socialiste (Ceres), avec Jean-Pierre Chevènement.

Alors qu’il est Secrétaire d’Etat aux transports, il fait voter, en 1989, le permis de conduire à point. Une mesure qui entrera en application trois ans plus tard, en 1992.

De nombreuses réactions

Depuis l’annonce du décès de Georges Sarre, de nombreuses personnalités ont tenu à saluer la mémoire de cet homme de gauche, aux idées souvent bien affirmées. C’est le cas de Benoît Hamon, qui le décrit comme « une figure du socialisme qui n’avait pas ses idées et ses convictions dans sa poche. »

D’autres figures de la gauche parisienne se sont également exprimées, comme Anne Hidalgo.

La mairie du 11e arrondissement de Paris, dont Georges Sarre avait occupé le bureau de 1995 à 2008, a décidé d’organiser un hommage à l’homme politique le 5 février, à 10h30. Un livre d’or sera d’ailleurs mis à la disposition de tous dans les locaux de la mairie.