Ce vendredi 1er février, de nouvelles mesures entrent en vigueur. Certains tarifs augmenteront notamment du coté des produits alimentaires, d’autres baisseront comme le gaz ou les abonnements de péages. Voici ce qui vous attend à compter du vendredi 1er février 2019.

Tarifs du gaz, prix des péages autoroutiers, prime d’activité, petit d’horizon des nouvelles mesures et principaux changements qui entrent en vigueur à compter du 1er février 2019. 

Modération des pensions de retraite

Les pensions de retraites n’augmenteront que de 0,3%, soit bien en deçà de l’inflation prévue par le gouvernement pour cette année (+1,3%). Le gouvernement explique que cette décision a été prise pour réaliser une économie budgétaire de 3,5 milliards d’euros en 2019.

>> À lire aussi : Les retraités toulousains manifestent pour leurs droits

Les tarifs réglementés du gaz naturel en baisse

Pour contraster avec la hausse prochaine des factures d’électricité, celles du gaz vont s’alléger. Jusqu’en juin, le tarif réglementé pour un client moyen chauffé au gaz naturel va diminuer de 0,73% dès février, puis de 1,9% en avril, 0,6% en mai et 0,45% en juin. 

Une demande faite en décembre dernier à Engie par le gouvernement, qui souhaitait apaiser la colère des « Gilets jaunes », gelant provisoirement l’évolution des tarifs réglementés prévue par le fournisseur de gaz pour l’année 2019. 

Revalorisation de la prime d’activité

Le gouvernement a annoncé une importante revalorisation de la prime d’activité qui sera versée dès le 5 février 2019 par les Caf. Le nombre de foyers éligibles à cette prime passe dans le même temps de 3,8 millions à 5 millions. La mesure prend en compte la composition du foyer et du nombre d’enfants à charge. Avec la revalorisation du Smic au 1er janvier, le gain sera de 100 euros pour les bénéficiaires rémunérés au Smic. 

Hausse des tarifs de péage et baisse pour les usagers réguliers

Comme souvent le 1er février, les tarifs aux péages changent. Ainsi, dès demain, les prix augmenteront de 1,8%; sujet hautement sensible en pleine crise des «gilets jaunes». Et si les concessionnaires ne reviendront pas sur cette hausse, ils ont tout de même promis un effort à leurs usagers réguliers. En effet, ces derniers pourront s’abonner pour bénéficier de 30% de réduction à partir de dix allers-retours par mois. Selon la ministre des Transports Élisabeth Borne, cela correspond à 29 euros de remise pour un automobiliste faisant l’aller-retour entre Metz et Verdun dix fois dans le mois. C’est un effort inédit, selon elle, qui se comptera en «dizaines de millions d’euros» pour les concessionnaires.

Certains produits alimentaires augmentent

Les prix de centaines de produits alimentaires, des cigarettes et le prix de l’énergie vont augmenter de manière considérable. Pour cause, le vote en octobre dernier de la loi alimentaire. Le Nutella, le Camembert, l’Evian ou encore le Pastis… Tous ces produits devraient dès vendredi voir leurs prix augmenter considérablement. Entre 0,5 et 9,9 % d’augmentation en moyenne. Pourquoi cette augmentation ? À cause de la mise en place de la loi alimentation. Une loi qui relève le « seuil de revente à perte (SRP) de 10% sur de nombreux produits ». Ces 10% représentent une marge minimum que doivent réaliser les distributeurs. Ils doivent cependant s’engager à réduire leurs marges sur les produits agricoles en compensation. Le but est donc de mieux rémunérer les agriculteurs.

>> À lire aussi : Votre ticket de caisse augmentera dès vendredi