Hier, un manifestant du mouvement des Gilets jaunes a été condamné à un an de prison ferme pour avoir failli provoquer le crash d’un hélicoptère de la gendarmerie. 

Samedi dernier, alors que se déroulait l’acte X du mouvement « Gilets jaunes », un homme présent dans le cortège a bien failli commettre l’irréparable. Gérald, 32 ans, agent commercial, participait pour la première fois à une manifestation. 

Première manifestation et déjà première condamnation

Selon nos confrères de La Dépêche du Midi, l’homme aurait pointé un laser vers un hélicoptère de la gendarmerie qui volait au-dessus de la ville. Une idée plus que dangereuse, puisque le pilote à bord de l’engin ce jour-là a déclaré lors de l’audience avoir été très gêné par le laser. « (…) je devais me couvrir les yeux avec mon avant-bras. Il a failli y avoir un crash. L’hélicoptère perdait de l’altitude », a-t-il relaté. 

Le procureur de la République, quant à lui, a considéré que les faits étaient « particulièrement graves ». Il a d’ailleurs fait le parallèle avec l’événement qui a traumatisé Toulouse en déclarant : « On est au-dessus du Capitole. Si l’hélicoptère se crashe, c’est pire qu’AZF. On est dans une situation de guerre ».

Finalement, le tribunal correctionnel de Toulouse a condamné l’intéressé à deux ans et demi de prison dont un an ferme avec maintien en détention. L’homme a, qui plus est, été interdit de manifester dans la Ville rose pendant un an. 

Lire aussi : Plus de 700 commerçants toulousains s’affichent « à vendre »