C’est une mobilisation record pour la Ville rose et l’heure est au bilan. Ils étaient au total 10 000 « Gilets jaunes », selon la préfecture de la région Occitanie, à manifester dans les rues de la Ville rose. À 19h15, la préfecture dénombrait 24 interpellations et 8 blessés légers à Toulouse. Retour sur les moments forts de cet acte X.

C’était un samedi sous haute surveillance policière. Les Toulousains y sont désormais habitués puisqu’il s’agit du dixième samedi d’affilée. Les manifestants avaient rendez-vous à 13h30 à Jean Jaurès pour le début du défilé. Sur place, on comptait plus de 5 000 « Gilets jaunes ». C’était dans une atmosphère festive qu’avait démarré la manifestation. 

Le calme a laissé place à la violence

Une manifestation qui se voulait pacifique et pourtant le scénario s’est une nouvelle fois répété. À la fin de la marche, des « casseurs » ont profité de la situation pour dégrader l’espace public. Les échauffourées ont débuté à François-Verdier peu avant 17h devant le monument aux Morts. Le cortège s’est ensuite rendu à Jean-Jaurès, où les troubles ont commencé. Un canon à eau a été mobilisé vers 17h30 pour repousser les manifestants sur le grand boulevard entourant le centre historique, après que les forces de l’ordre ont à plusieurs reprises fait usage de gaz lacrymogènes sous divers projectiles envoyés des rangs des manifestants.

>>  À lire aussi : EN LIVE – Acte X des Gilets jaunes

Sur la place du Capitole, des dégradations sont aussi à déplorer. La façade de la mairie a été taguée, avec notamment le message « Macron Bolsonaro, Non » assimilant le président français à son homologue brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro. 

Mais les Gilets jaunes ne se sont pas laissés faire. Quelques uns d’entre eux s’en sont pris aux « casseurs » qui avaient allumé un feu en pleine rue. Une situation extrêmement tendue qui n’a pourtant pas duré. À 19h15, la préfecture dénombrait 24 interpellations et 8 blessés légers à Toulouse.

Pour rappel, un important dispositif de sécurité avait été mis en place depuis ce matin par les forces de l’ordre. La situation retrouve peu à peu son calme dans la Ville rose. Après cette journée agitée, les manifestants se sont réunis dans les bars de la place du Capitole avant le prochain rassemblement fixé pour 21h à François Verdier.