Métavers : encore loin d’un monde virtuel

©Tho-Ge / pixabay
©Tho-Ge / pixabay

“Les métavers n’existent pas”. Ce sont les mots de Laurent Chrétien, directeur de Laval virtual, le plus grand salon international sur la réalité virtuelle et augmentée. Si l’émergence du métavers est bel et bien présente, les capacités de nos serveurs sont encore trop faibles pour parler d’un monde virtuel.

“Nous ne vivons pas encore dans un monde fait de métavers”, explique Laurent Chrétien, directeur de l’association Laval virtual. Le salon dont la 23e édition s’est déroulée en avril dernier est de plus en plus fréquenté. Le concept est le suivant : se connecter au salon et découvrir les nouvelles innovations à l’aide d’un avatar. Lors de la dernière édition, environ 7 000 avatars ont foulé le seuil de ce salon virtuel. Cependant, il y a une limite quant au nombre de connexions simultanées. “Aucun monde virtuel n’est parfait pour l’instant, les serveurs peuvent crash, les interactions entre les avatars peuvent ne pas être fluides”, liste brièvement Laurent Chrétien. Des complications qui ne surviennent pas lorsque le nombre de personnes connectées en même temps est inférieur à 500. L’événement a basculé au virtuel en 2020. “Le Covid19 a en quelque sorte aider pour la sensibilisation des entreprises à l’intérêt des mondes virtuels.”

Komodal est une entreprise créée depuis la 22e édition de Laval virtual, soit depuis la transition du réel au virtuel. Opérateur d’événement virtuel tel que séminaire, assemblé général, salon…, Komodal a fait 1 million d’euros de chiffre d’affaires en 2021. Aujourd’hui, environ 3 ou 4 événements virtuels par semaine sont organisés par leur seul biais.

L’avenir du métavers

D’après Laurent Chrétien, il n’est pas question des métavers mais du métavers. “Nous pourrons parler des métavers quand nous serons capables de voyager d’un monde à un autre et aujourd’hui, c’est encore loin d’être le cas”, explique-t-il. Selon lui, le prochain pas vers un monde métavers est l’IA, soit la possibilité de faire animer votre propre avatar par une intelligence artificielle et l’émergence de personnages fictifs animé par celle-ci. D’autres innovations seront aussi nécessaires telles que l’augmentation de la puissance des serveurs ou “datacenters” ainsi que la réduction de leur coût en énergie.

Si vous voulez en savoir plus, il est déjà possible de réserver les dates pour la prochaine édition de Laval virtual : du 12 au 14 avril 2022 où la communauté VR/AR internationale sera réunie. Pour cela, pas besoin d’aller bien loin : PC/MAC, smartphone ou tablette et casque de réalité virtuelle et le tour est joué. 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?