À Blagnac, le pass vaccinal ne change rien ou presque

Ce lundi 24 janvier marque l’entrée en vigueur du pass vaccinal en France. Il vient remplacer le pass sanitaire. Cette nouvelle mesure vient durcir les nouvelles restrictions face au Covid-19 et au variant Omicron. Pourtant, à Blagnac, c’est un lundi comme les autres.
Au restaurant "Le Riboulidngue" le pass vaccinal ne va rien changer. ©Yohan Lemaire

Ce lundi 24 janvier marque l’entrée en vigueur du pass vaccinal en France. Il vient remplacer le pass sanitaire. Cette nouvelle mesure vient durcir les nouvelles restrictions face au Covid-19 et au variant Omicron. Pourtant, à Blagnac, c’est un lundi comme les autres.

Depuis ce lundi matin, un test négatif ne suffit plus pour rentrer dans les lieux soumis au pass, il faudra présenter un schéma vaccinal complet. Le pass vaccinal devient obligatoire pour les personnes de 16 ans ou plus. Il sera désormais requis pour accéder aux bars et restaurants. Une mesure qui ne va pas bouleverser le quotidien de Joël, gérant du restaurant « Le Ribouldingue » à Blagnac : « Aujourd’hui, la plupart, voir tous les clients avaient déjà le pass vaccinal. Dans l’ensemble ça ne change pas grand-chose. Le milieu de la restauration est déjà entre -40 et -70% de son chiffre d’affaires donc ça ne peut pas être pire » soupire-t-il. Dans le bar d’à côté, même constat pour Claire et Laurie qui discutent en terrasse : « Nous sommes vaccinés depuis longtemps, justement pour pouvoir profiter d’aller aux restaurants, bars. Donc ce changement de pass, pour nous, ça ne sert à rien ».

Un changement qui touche un nombre de français peu important, la vaccination avançant à grand pas, mais qui malheureusement ne relance pas le secteur d’activité de la restauration. Le pouvoir d’achat des Français s’est réduit explique Joël : « La baisse des réservations a déjà eu lieu depuis de nombreux mois. Ce n’est pas le pass sanitaire ou le pass vaccinal qui fait baisser la fréquentation, c’est plus un ensemble des choses qui se sont passées depuis le début de la pandémie ». Une période délicate et pas évidente mais qui ne va pas évoluer avec l’arrivée de ce pass vaccinal.

Près de 80% des Français possèdent le pass vaccinal

Si Joël n’observe pas de réels changements c’est bien parce que près de 8 Français sur 10 sont désormais vaccinés et possèdent donc le pass vaccinal. Stéphane, serveur à la Brasserie Les Temps Modernes, les remercie : « C’est vrai que la clientèle joue le jeu et heureusement pour nous ». Le serveur poursuit : « C’est exactement la même chose. Ça revient au même. Depuis la mise en vigueur du pass sanitaire au printemps dernier, une seule personne s’est présentée ici sans pass, ça ne va rien nous changer. »En France, près de 53 millions de personnes ont déjà reçu au moins une première dose de vaccin. Pour Karim, infirmier non-vacciné c’est un pass qui ne devrait pas exister : « Je ne suis pas vacciné mais j’ai été contaminé donc ça me permet de venir boire mon petit café. S’il y avait eu une vraie politique pour l’hôpital derrière ce vaccin je pense que j’aurais mieux accepté ce pass sanitaire, mais dans ces conditions-là, non. Je vais quand même continuer à vivre normalement. » conclut-il très tranquillement.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?