Geoffrey Lanne-Petit, entraîneur de Pau : «C’est lamentable »

Geoffrey Lanne-Petit, entraîneur de Pau : «C’est lamentable »

Geoffrey Lanne-Petit en conférence de presse d'après match. Crédit : Capture d'écran
Geoffrey Lanne-Petit en conférence de presse d'après match. Crédit : Capture d'écran

L’entraîneur de la Section Paloise a montré sa déception extrême, à l’issue de la défaite de son équipe face au Stade Toulousain (31-9). Contraste saisissant, avec Ugo Mola, entraîneur de Toulouse, montrant une joie mesurée.

Le Stade Toulousain a gagné mais sans forcément, faire le meilleur match de sa saison. La rencontre a été très hachée, notamment en seconde période. Pourtant, en conférence de presse d’après-match, Geoffrey Lanne-Petit a été plus que dur envers son équipe. Une déception extrême bien présente, « C’est une énorme déception. Je suis vraiment déçu, vous pouvez le noter ! On a manqué de tout pour se donner l’espoir d’exister. On a besoin de grandir, de plus de maturité. Il faut enchaîner deux performances pour exister en Top 14, c’est un strict minimum. Je suis dur avec mon équipe, mais dans notre situation, on doit donner une autre image, respecter ce qu’on s’est dit quand on a repris le navire il y a deux mois. Je suis dur, mais je trouve que je suis surtout lucide. Quand on rend une copie comme ça, c’est lamentable. Si on veut se sauver en Top 14, c’est pas le monde des Bisounours, il faut être capable de voir les choses en face. »

Atila Septar : «Il faut se réveiller !»

À la suite de l’entraîneur de la Section Paloise, Quetin Lespiaucq, capitaine de cette équipe, s’est exprimé. Le talonneur palois n’a pas été aussi dur avec ses hommes mais pourtant, la déception était palpable pour lui aussi, «La prestation que l’on a faite et notamment les 30 premières minutes, c’est tout sauf à la hauteur des espérances que l’on avait avant de jouer ce match. On paye une mauvaise semaine d’entraînement, et comme on dit on joue le week-end comme on s’entraîne la semaine.»

Ce soir c’était le match de reprise pour Atila Septar, sous le maillot de Pau. Le jeune ailier de la Section n’est pas revenu avec le meilleur match de son équipe. En conférence de presse après la rencontre, il a semblé agacé du comportement de son équipe, «On n’arrive pas à enchaîner, c’est quelque chose de fou quand même. Il faut qu’on se réveille à un moment, c’est pas normal. Faut qu’on change quelque chose, dans les vestiaires après le match, y’a pas une seule réaction. On ne peut pas dormir en Top 14, c’est pas possible.»

Une joie Toulousaine très mesurée

Du côté Toulousain, le bilan est plutôt bon. Une 9e rencontre sans défaite, un bonus offensif et pas d’essai encaissé contre Pau. Pourtant la rencontre des Rouges et Noirs a été en demi-teinte. D’abord une première mi-temps complètement à leur avantage et une seconde période plus brouillonne.

L’entraîneur du Stade Toulousain, Ugo Mola, raconte sa vision de la rencontre, avec une joie à la hauteur de la prestation de ses joueurs, «Sur le plan comptable, la soirée est très positive, avec ce bonus offensif. Sur le plan du rugby, la première période a été intéressante sur la solidarité défensive, notre capacité à jouer avec peu de munitions. On tombe ensuite dans un faux rythme avec une incapacité à mettre la main sur le ballon en seconde mi-temps. On tombe un peu dans le panneau d’une équipe accrocheuse. On avait l’impression de pouvoir marquer beaucoup plus. Mais pour ne pas prendre d’essai contre une équipe de Pau qui est plutôt intéressante offensivement et qui avait pointé ce match pour venir faire un coup ici, c’est qu’on a répondu présent.»

Premier capitanat pour Yoann Huget

Cette rencontre entre Toulouse et Pau était un moment très particulier pour Yoann Huget, l’enfant du Stade Toulousain. Pour la première fois, il rentrait sur la pelouse d’Ernest-Wallon avec le statut de capitaine. Une récompense pour ce joueur qui arrêtera sa carrière en fin de saison, et pour lui, c’était particulier, «Mes coéquipiers étaient super contant pour moi. J’ai accueilli la nouvelle avec beaucoup de fierté. Quand on voit tous les capitaines qu’il y a eus au Stade Toulousain, c’est une marque de reconnaissance d’endosser ce rôle. Une grande fierté d’avoir été le capitaine de ce groupe de cette équipe, mais surtout d’avoir gagné (ndlr). Parce qu’être le capitaine et perdre à domicile, c’est pas bon, j’y ai pensé, mais finalement toute l’équipe a fait du bon travail.»

Juste avant le passage du capitaine d’un soir, son ami, Maxime Médard s’est présenté en conférence de presse. L’arrière du Stade Toulousain a souligné la performance de son pote et la récompense méritée offerte à Yoann Huget, «J’étais très content pour lui, il le mérite pour l’ensemble de sa carrière. Il a de l’expérience, Yoann sait avoir les mots juste avec le groupe. Et en plus, il fait un bon match avec ce rôle, il marque un essai et il a bien mené l’équipe.»

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?