Wikipédia, 20 ans déjà

Wikipédia fête ses 20 ans - Crédit : CC BY-SA 4.0 par Madelgarius
Wikipédia fête ses 20 ans - Crédit : CC BY-SA 4.0 par Madelgarius

Tout le monde la connait, tout le monde la critique, mais tout le monde l’utilise. La plus célèbre des encyclopédies 2.0 vient de souffler ses 20 bougies et entame sa troisième décennie plus jeune et plus d’actualité que jamais.

Depuis la publication de l’ouvrage de Diderot et d’Alembert en 1751, l’encyclopédie est synonyme de qualité et de spécialité. À l’aube du 21e siècle, plusieurs projets d’encyclopédies digitales voient le jour. En mars 2000, Jimmy Wales, un américain ayant fait fortune dans la monnaie, créé Nupedia. Sur son site, n’importe qui peut reprendre les informations, mais seuls les spécialistes peuvent publier.

Les mois se passent, l’encyclopédie numismatique progresse doucement. Si bien que le 15 janvier 2001, Jimmy Wales lance un nouveau projet : Wikipédia. Cette fois-ci, tout le monde peut contribuer, et le succès est immédiat. Les versions française et l’allemande sont lancées en mars de la même année. Rapidement, le projet d’origine de Jimmy Wales, Nupedia, est abandonné au profit de Wikipédia. En février 2004, soit à peine trois ans après son lancement, Wikipédia dépasse le demi-million de pages publiées.

Naissance d’un géant du net

L’encyclopédie grandit si rapidement que sa pérennité en devient compromise. Eric Goldman, un universitaire américain, prévoit même la disparition du site dans les cinq ans à venir. Fin 2005, une protection est mise en place pour les pages et sujets sensibles – politique et géopolitique entre-autres. Seuls les internautes inscrits sur le site peuvent contribuer, à l’unique condition qu’ils aient déjà publié sur d’autres pages.

Deux décennies plus tard, Wikipédia s’est imposé comme un incontournable pour la recherche d’informations. Le site est disponible en 309 langues, pour un total de 55 millions de pages. 280 000 contributeurs alimentent chaque mois l’encyclopédie digitale. Les audiences sont folles : 15 milliards de visites par mois. 8,9 milliards de pages ont été vues en 2020 rien que pour la version française. Plus qu’un site, Wikipédia est devenu un réflexe lors de recherches et colle au plus près de l’actualité. Peuvent en témoigner, à quelques exceptions près, les pages les plus consultées en France pour l’année écoulée :

  1. Pandémie de Covid-19 : 7 899 000 vues
  2. Coronavirus : 5 002 338 vues
  3. Élisabeth II : 4 097 911 vues
  4. Joe Biden : 3 499 962 vues
  5. Grippe espagnole : 2 939 453 vues
  6. Donald Trump : 2 786 366 vues
  7. Pandémie de Covid-19 en France : 2 642 222 vues
  8. États-Unis : 2 600 731 vues
  9. Christiano Ronaldo : 2 572 266 vues

Ou encore les visites des pages d’Olivier Duhamel et d’Evelyne Pisier après les révélations de Camille Kouchner avec son livre « La Familia Grande », rapporte Thierry Noisette, journaliste à l’Obs, sur Twitter.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?