Cette nuit avait lieu le Super Bowl à Miami. Lors de cette finale de la saison de football américain, on a vu s’affronter les Chiefs de Kansas City aux 49ers de San Francisco. Ce sont les Chiefs, qui ont remporté un des événements sportifs les plus suivis au monde, 31 à 20. Mais le Super Bowl, c’est aussi un spectacle.

Les places sont chères pour assister au Super Bowl. Les prix des encarts publicitaires dépassent tout entendement. Du coup, il faut que le spectacle soit complet. Alors, pour que tout le monde en ai pour son argent, un show est organisé à la mi-temps, voyant se produire les plus grandes stars de la musique. Il est aussi attendu par certaines personnes que le show lui-même. Cette année, c’était une édition spéciale latinos. Ce sont alors Shakira, Jennifer Lopez, Bad Bunny et J-Blavin qui ont fait patienter le public à la mi-temps du match.

Revival des années 2000

Ce sont Shakira et J-Lo qui étaient les grandes stars de ce show du Super Bowl. Elles ont respectivement 43 ans et 50 ans, et sont manifestement toujours au top de leur forme. Danse du ventre, twerk, mouvements de hanches et acrobaties diverses, tout ça en tenue légère, on peut dire que les deux femmes ne font pas leur âge. Elles nous ont fait revivre les années 2000 avec leurs plus grands tubes. « Hips Don’t Lie », « Whenever Wherever », « Waka Waka » pour Shakira, « Jenny From The Block », « On the Floor », ou encore « Let’s Get Loud » pour J-Lo, elles ont fait retentir leurs plus gros hits au milieu du stade immense.

La rencontre de deux générations

Comme les deux superstars latinas savent vivre avec leur temps, elles ont aussi interpréter des hits plus récents. Shakira a chantonné « I Like It » avec Bad Bunny, avant que le chanteur et rappeur entonne « Caillaita », ce titre ayant fait dansé tout l’été. J-Lo et J Balvin ont quant à eux chanté ensemble « Mi Gente ». Deux générations de musique ont donc été mixées cette nuit lors de la mi-temps du Super Bowl, les irréductibles femmes qui sont sur le devant de la scène depuis les années 1990, et les chanteurs reggaeton qui font danser en club depuis quelques années seulement.

C’était un show, encore une fois, démesuré, à l’américaine. Des paillettes, des feux d’artifice, des barres de pole dance… il fallait que ça brille, et que ce soit sexy ! Nouveau Super Bowl, pour une nouvelle ambiance, dans un an.