À 23 heures (minuit, heure de Paris), le Royaume-Uni a quitté l’Union Européenne. C’est le début de la période de transition, elle durera onze mois.

Ce 1 février marque plusieurs changements au niveau des tarifs en France. Dans l’Union Européenne, cette date marque la séparation avec le Royaume-Uni. Les Britanniques rentrent dans une « période de transition », qui se terminera à la fin de l’année 2020. Durant cette phase, les Britanniques bénéficieront toujours des législations européennes, sans pour autant prendre part aux votes.

Ce qu’il va se passer

À 23 heures, c’était le calme dans la capitale britannique. À Londres, les cloches sont restées muettes. A contrario, un compte à rebours géant a été projeté sur le 10 Downing Street, la résidence officielle du Premier ministre. Le pays va donc rentrer dans une période de transition, qui se terminera à la fin de l’année civile. Cette date n’a pas été choisie au hasard, l’Union Européenne ouvrira une nouvelle phase budgétaire. Cette période devait à l’origine durer 21 mois, mais a été raccourcie à 11 en raison des nombreux reports de ce fameux Brexit. Le Royaume-Uni pourra toutefois demander une prolongation de cette phase. Boris Johnson a déjà annoncé son refus de demander une extension.

Ce qui change

Le seul changement pour les Britanniques, c’est qu’ils ne seront plus des citoyens européens. Si vous aviez prévu de partir à Londres dans les prochains mois, pas de panique. En effet durant la période de transition, la libre circulation des personnes, des biens et des marchandises restent de mise. Voyage, travaille, livraison de colis, les règles restent les mêmes. Aucun droit de douane ne s’appliquera. Londres continuera de respecter les réglementations européennes.

Même schéma pour la Cour de Justice européenne, le Royaume-Uni pourra toujours en bénéficier (pendant la période de transition). Les citoyens auront toujours les droits des citoyens communautaires.

Une histoire de 47 ans se termine donc entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne.