Lundi matin, certains élèves de 1ère ont passé leur “EC3” (épreuves de contrôle continu) pour le baccalauréat 2021. Ces examens concernent 526 000 élèves de 1ère générale et technologique, et comptent pour 30% de la moyenne du bac.

La réforme instaurée par le gouvernement est censée, selon l’éducation nationale “éviter le bachotage de dernière minute et valoriser l’investissement et la progression”. Pourtant elle ne fait pas l’unanimité auprès des lycéens, qui dénoncent une réforme “mal préparée”.

Une quarantaine de lycées mobilisés et une dizaine complètement bloqués

Dans les lycées de Bordeaux, Lille, Strasbourg ou Montauban, des élèves et professeurs boycottent les épreuves. Plusieurs syndicats d’enseignants ont appelé à faire grève afin de montrer leur mécontentement face à cette réforme.

À Montauban, au lycée Antoine Bourdelle, 300 lycéens ont boycotté les épreuves lundi matin et tous les professeurs qui devaient faire passer les examens sont en grève. Pour Martin, élève de 1ère au lycée, cette réforme est restrictive. « Je trouve le niveau difficile, en plus on est les premiers à tester cette réforme cette année, on est un peu les cobayes ». Au lycée Antoine Bourdelle, les épreuves sont reportées.

À Toulouse, difficile de savoir quels lycées boycottent, puisque la date des examens n’est pas la même pour tous les établissements, mais les syndicats d’enseignants et la FCPE soutiennent le mouvement.

Pour plus d’informations sur la réforme du Baccalauréat, vous pouvez consulter cet article.