Depuis le début de l’année, une centaine de dauphins se sont échoués sur les plages de l’Atlantique. Un phénomène qui inquiète les spécialistes. 

Un dauphin échoué sur l’île de Ré (Charente-Maritime) avec la queue amputée. Un autre retrouvé à Talmont-Saint-Hilaire (Vendée) avec la mâchoire fracturée. Et la liste est encore longue. Depuis quelques jours, les habitants de Gironde, des Landes, de Charente-Maritime et de Vendée assistent à une véritable hécatombe sur leur littoral. Près d’une centaine de dauphins se sont échoués entre la Vendée et les Landes en l’espace de deux semaines. Selon l’observatoire Pelagis de La Rochelle, ils sont tous morts dans les filets de pêche, expliquant leurs nombreuses blessures. Toujours selon l’observatoire, ce nombre de mortalités confirme qu’il s’agit d’une « année noire » pour les dauphins du Golfe de Gascogne.

Dans un courrier qu’il vient d’adresser au ministre de l’Agriculture, le président de la Ligue de protection des oiseaux, Allain Bougrain-Dubourg, dénonce « l’inaction du gouvernement pour protéger les cétacés » des engins de pêche. 

Les dauphins sont la plupart du temps pris au piège dans les filets des chalutiers malgré les dispositifs mis en place ces dernières années. Une fois à bord, les mammifères pêchés sont rejetés de suite par les pêcheurs.  

Au total, on a dénombré 800 échouages de dauphins en 2017 et 700 en 2018.