L’ex-président du Costa Rica, Oscar Arias, élu Prix Nobel de la paix en 1987 s’est vu visé par une plainte pour agression sexuelle lundi 04 février. Il semblerait que cet événement est libéré la parole d’autres femmes.

Depuis le dépôt de plaints, lundi, d’une militante pacifiste pour agressions sexuelles contre le Prix Nobel de la paix de 1987, d’autres femmes ont avoué avoir subi les mêmes sorts de la part d’Oscar Arias. Selon Le Monde, six accusations auraient été déposées depuis lundi.

Âgé de 78 ans, l’ex-président du Costa Rica a rejeté ces premières accusions dans un communiqué : « Je rejette catégoriquement les accusations portées contre moi. Je n’ai jamais agi contre la volonté d’aucune femme, et encore moins en ce qui concerne son refus d’avoir une relation. J’ai défendu légalité des sexes dans ma vie publique » a-t-il souligné en assurant vouloir se défendre de ces accusations devant les tribunaux.

Son avocat, Erick Ramos, a affirmé à Reuteurs que l’accusé ne souhaitait pas s’exprimer dans l’immédiat sur les nouvelles plaintes.

À LIRE AUSSI >> France : le nombre de plaintes pour viols et agressions sexuelles a fortement augmenté en 2018