Les prémices de l’affaire Benalla. Le 1 mai 2018, Georgios D et sa compagne Chloé P. étaient filmés en train de jeter des projectiles sur les policiers avant d’être molestés vivement par Alexandre Benalla. Ils étaient jugés aujourd’hui pour violences sur des policiers.

Ils encouraient une peine de trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Jugés devant le tribunal correctionnel de Paris, ils ont finalement été condamnés à 500 euros d’amende.

Les faits remontent au 1 mai 2018. Lors du défilé syndical, un couple inconnu des services de police étaient filmés en train de jeter des projectiles contre les forces de l’ordre. Suite à cet acte violent, le garde du corps du président de la République, présent en tant « qu’observateur », avait violemment interpellé le couple. Cette scène massivement diffusée sur les réseaux sociaux avait été l’élément déclencheur de l’affaire Benalla.

Le couple était jugé aujourd’hui pour violences envers les policiers. Ils sont également impliqués dans une procédure d’instruction visant l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron pour violences en réunion et immixtion dans l’exercice d’une fonction publique.

Pour sa défense, Alexandre Benalla a déclaré que le couple était le plus virulent des manifestants. Pour autant, le vendeur grec et la graphiste française sont loin de présenter le profil des casseurs traditionnels. Eux ont toujours assuré être présents uniquement pour boire un verre avant d’être pris dans les violences.