Les Bleus lancent ce soir au stade de France le tournoi des 6 nations 2019 contre le Pays de Galles. L’occasion pour nous de revenir sur cinq informations importantes à savoir avant la rencontre.

1- Où ? Quoi ? Comment ?

2- Un stade de France rempli aux deux tiers

Comme lors de la tournée de novembre, le stade de France ne fera pas le plein ce soir. 60 000 personnes sont attendues à Saint-Denis. Un constat qui s’explique notamment par les derniers mauvais résultats du XV de France. L’équipe de Jacques Brunel reste sur une contre performance tristement historique contre les Fidji (14-21).

Ce manque de ferveur est déplorable. Car la magie que transmet le tournoi des 6 nations passe également par des stades pleins et des ambiances incroyables.

3- Romain Ntamack : premier joueur de la génération 99 à être titularisé chez les A

Son heure approchait depuis quelques semaines. Il est maintenant prêt à sauter dans le grand bain. Étincelant avec le Stade toulousain cette saison, le sélectionneur français a décidé d’appeler Romain Ntamack en équipe de France. Jacques Brunel ne s’est pas contenté de le sélectionner, il a choisi de le titulariser au centre de l’attaque aux côtés de l’expérimenté Fofana. Sur les traces de son père (Emile Ntamack, ancien grand international), Romain est le premier joueur de la génération 99 à être appelé avec l’équipe de France A. Une lourde responsabilité pèsera sur ses épaules ce soir, d’autant que les Gallois ont déjà annoncé vouloir lui mettre la pression.

4- Le pack tricolore sera le plus lourd de l’histoire

Atonio, Picamoles, Vahaamahina, Paul Willemse : que des « beaux bébés » dans le pack tricolore qui sera ce soir le plus lourd de l’histoire du rugby international. Un argument supplémentaire pour les détracteurs des Bleus qui trouvent que le rugby français s’appauvrit.

5- 18 mars 2017 : retour sur le match sans fin

Pour le dernier match du tournoi 2017, La France accueille les Gallois. Un match âpre très serré qui va prendre une tournure romanesque. Alors que les Français sont menés 18-13 à quelques minutes de la fin et poussent pour inscrire l’essai libérateur à quelques mètres de l’en-but, l’arbitre anglais Wayne Barnes enchaîne les mauvais choix. Ne voulant pas trancher en accordant un essai de pénalité aux Bleus, il s’entête à refaire des mêlées. Au final, au bout de la nuit, Damien Chouly libère un stade de France à guichets fermés.