Du 24 au 27 janvier se tenait la 46ème édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême. Pour l’occasion, des auteurs des quatre coins du monde se sont déplacés au festival.

La capitale de la BD, notamment connue pour les fresques de bandes dessinées qui ornent ses murs, a accueilli et décerné de nombreux prix ce week-end. Et la gagnante est Emil Ferrris, une auteure américaine. Elle a gagné le fauve d’or du meilleur album de l’année avec « Moi ce que j’aime c’est les monstres ». De son côté, la mangaka Rumiko Takahashi s’est vue attribuer le Grand prix.

De nombreux auteurs étrangers récompensés

  • Le danois Halfdan Pisket a remporté le prix de la série pour le troisième volet de sa BD « Dansker ».
  • Le belge Brecht Evens s’est lui vu décerné le prix spécial du jury avec « Les rigoles »
  • L’américaine Jen Wang a reçu le Fauve de la jeunesse pour son album « Le prince et la couturière »
  • Le belge Julien Lambert a lui reçu le prix Polar SNCF pour « VilleVermine T1. L’homme aux babioles ».
  • Le collectif libanais Samandal a reçu le prix de la BD alternative pour « Expérimentation ».

Des français parmi les lauréats

  • Emilie Gleason a reçu le Fauve révélation avec « Ted, drôle de coco »
  • Pierre Christin, le créateur de « Valerian » a lui été récompensé par le célèbre prix René Goscinny
  • Le Fauve partimoine a été attribué à la réédition du livre « Les travaux d’Hercule » de Gustave Doré (1832 – 1883).

Une exposition consacrée à Batman

Pour fêter les 80 ans de Batman, une exposition lui est consacrée jusqu’au 27 janvier. Une « vraie batmobile » accueille les visiteurs, qui peuvent rentrer dans le repère de Batman. La « batcave » permet de se plonger dans l’univers du célèbre héros de fiction. L’exposition a rencontré un véritable succès, malgré l’âge du super-héros. En France, quatre nouvelles BD de Batman sortent chaque mois en France.