Alexandre Benalla va une nouvelle fois être entendu par le Sénat aujourd’hui à 14 heures. L’ancien chargé de mission du président de la République devra s’expliquer sur l’utilisation de ses passeports diplomatiques. Passeports qu’il avait pourtant affirmé avoir rendus, lors de sa première audition.

L’affaire Benalla va connaître un énième épisode cette après-midi. Alors que Patrick Strozda, directeur du cabinet d’Emmanuel Macron, avait accusé l’ancien chargé de mission à l’Élysée de falsification de document, ce dernier va être attendu devant la commission des Lois du Sénat. Une audition, dont la principale question concernera l’utilisation des passeports diplomatiques d’Alexandre Benalla, placé en garde à vue la semaine dernière, malgré son licenciement. En effet, l’ancien garde du corps continuait à se déplacer grâce à ces documents. Si Alexandre Benalla sera sans aucun doute la cible des Sénateurs, la responsabilité de l’État dans cette affaire sera également passée au crible.

« Nous cherchons la vérité »


Lors de sa première audition, les sénateurs souhaitaient avant tout cerner au mieux la fonction d’Alexandre Benalla auprès de l’Élysée et d’Emmanuel Macron, notamment au sujet de la sécurité. L’État devrait également au centre des questions, comme l’a affirmé Jean-Pierre Sueur, co-rapporteur de la commission d’enquête sénatoriale. « Nous allons poser toute question par rapport à tous les sujets qui concernent la sécurité du chef de l’Etat. Nous nous intéressons au fonctionnement de l’État. Nous cherchons la vérité, les dysfonctionnements. » Alors qu’Alexandre Benella avait affirmé qu’il ne se « tairait plus », cette nouvelle audition pourrait être sulfureuse.