Depuis que les réformes du baccalauréat et des lycées ont été annoncées, nombreux sont les Secondes, voire les Troisièmes, à stresser sur le choix de leurs spécialités.

Dans les salons étudiants, comme Infosup, les Terminales et les Premières remplissent les allées. Mais depuis l’annonce de la réforme du lycée, on est amené à croiser des Secondes, voire des Troisièmes, qui s’interrogent sur leur avenir. Les stands font office de conseillers d’orientations. « Vous me conseillez de prendre quoi comme modules pour pouvoir rentrer dans votre formation ? » peut-on entendre régulièrement

« Des parcours adaptés à soi »

Les futures Premières devront choisir 3 spécialités, parmi les 12 proposées, pour n’en garder plus que 2 en terminale. « Le choix des spécialités est fait pour construire un parcours pour un jeune, explique Claudie Chasteau, directrice du Centre d’Information et d’Orientation (CIO) de Marmande. Les spécialités peuvent permettre aux jeunes de faire un bac en fonction de leurs propres envies et de ce qu’ils veulent faire après. Ça permet de faire un parcours adapté à soi. » Mais la conseillère en orientation est consciente que ce choix peut en stresser plus d’un.

>> A lire aussi : Trouver une alternance, un stage ou un job d’été : tous au point info jeunesse

Un site, a d’ailleurs était mis en place pour aider les élèves à choisir leurs spécialités en fonction des études qu’ils souhaitent réaliser après leur baccalauréat. Un site qui pourrait être utile à de nombreux lycéens, car, pour certains, leur lycée ne les informe pas assez. « On se sent perdues, ce n’est pas bien expliqué. Et on va apprendre plus après le bac qu’avec les spé« , explique Barbara, élève en première ES.

Pour Claudie Chasteau, il faut avant tout choisir les spécialités en fonction de ses goûts, et des matières où on l’on est le plus à l’aise. « Lors du dossier Parcoursup, les activités parascolaires vont également beaucoup compter. » détaille la directrice du CIO de Marmande.

Les élèves peuvent, en plus du site, se rendre dans les CIO proches de chez eux, où des conseillers d’orientations seront là pour leur expliquer en détail les spécialités et les conseiller.