Avis aux amateurs de culture mais pas que ! À voir, écouter ou visiter  : c’est un programme haut en couleur que propose la Ville rose. Voici ce qu’il ne faut pas manquer des activités culturelles du moment. 

Notre sélection commence par le coup de cœur de la rédaction. Il s’agit de l’exposition « Tailler la zone 2 », qui a lieu à la Galerie 3.1 en plein centre-ville. Cette exposition collective met à l’honneur quatre artistes haut-garonnais : Laurence Broydé, Alex Less, Nataly Nato et Claire Sauvaget. Migration, frontières et mouvement sont les maîtres mots de cette présentation. Dans la Galerie 3.1, on y retrouve un peu plus de 18 peintures, dessins et photographies exposés, chacun avec leur propre style.

« Les travaux sont vraiment différents. Par exemple, le travail d’Alex Less et de Claire Sauvaget est directement politique voire militant alors que d’autres travaux comme celui de Nataly Nato sont plutôt dans une optique plus souple. Grâce à eux, on peut montrer des formes très différentes à partir d’un seul thème. L’idée c’est que des personnes avec un langage très différent peuvent malgré tout discuter ensemble », nous explique la direction des Arts Vivants et Visuels.

Les quatre artistes ont pu bénéficier du dispositif Joli mois de l’Europe en mai dernier. Ce qui a permis au département de récolter des fonds nécessaires pour mettre en place cette exposition. « On a voulu continuer cette expérience car un premier volet de l’exposition a eu lieu l’année dernière. Tout s’est bien passé, on avait eu de très bons retours, c’est pour cela qu’on a voulu continuer sur cette belle lancée. »

Déjà présent sur le premier volet de l’exposition « Tailler la Zone », Laurence Broydé, une des artistes nous précise ce que lui apporte cette mise en lumière. « Sur le plan professionnel, j’attends le mois de février pour faire vraiment le bilan de cette exposition mais sur le plan personnel, je tiens à saluer cette action qui soutient les artistes. Cela m’apporte de la visibilité, j’aime le fait de pouvoir partager mon art. »

Les œuvres proposées ont pour aspiration de faire émerger une réflexion auprès du public. Laurence Broydé a choisi le design comme entrée en matière. « Moi je me nourris essentiellement du design comme inspiration. J’aime bien travailler sur cette frontière assez mince du design et de l’art. Qu’est-ce qui va faire qu’un objet va plus se rapprocher de l’art ? J’aime bien faire méditer les gens ».

Et parce que l’art c’est avant tout le partage, un vernissage est prévu ce jeudi 24 janvier où les artistes seront bien sûr de la partie. « J’ai hâte d’y être, de pouvoir rencontrer les visiteurs, avoir leur avis. J’attends vraiment ce contact avec le public. C’est un rendez-vous symbolique pour ma part. » 

À noter que le vernissage se déroulera à 19h à la Galerie 3.1. L’exposition « Tailler la zone 2 » fermera ses portera le 16 février prochain mais pour le moment, l’accès est libre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h45 et de 13h30 à 17h. Puis le samedi de 12h à 18h.

Sentinelles par Laurence Broydé / Virginie Tsiao

Le Petit Prince à l’honneur

« Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants mais peu d’entre elles s’en souviennent… » Vous l’avez reconnu ?  L’œuvre du célèbre Antoine de St Exupéry remis au goût du jour. Et oui, parce que la culture n’a pas d’âge, Le Petit Prince fait son retour dans la Ville rose. Rendez-vous au Théâtre le Fil à Plomb ce samedi pour découvrir ou redécouvrir l’un des plus grands classiques des contes pour enfants. Pour rappel, le spectacle est joué tous les mercredis et tous les samedis jusqu’au 9 février prochain. 

L’île de Pâques, le nombril du monde ?

« L’île de Pâques », une exposition à découvrir jusqu’au 30 juin 2019 au Muséum de Toulouse. Une exposition qui vous fera voyagé jusque dans les mers du Pacifique. Des pièces uniques qui ont toutes une histoire à raconter. Des témoignages actuels des Pascuans eux-mêmes sont proposés ainsi que les dernières avancées de la science sur l’histoire naturelle et culturelle de Rapa Nui (ethnie polynésienne vivant sur l’île de Pâques). Petit point pratique, le Muséum de Toulouse est ouvert tous les jours de l’année du mardi au dimanche de 10 à 18h. Alors pas d’excuse pour ne pas aller y faire un tour. 

Toulouse chante pour Haïti

C’est le défi de l’année pour l’organisatrice du spectacle, DeeDee Daniel. Ce samedi 12 janvier aura lieu la 3ème édition de « La Ville rose chante pour Haïti » au Zénith de Toulouse. L’objectif est de réunir 300 artistes le temps d’une soirée. Des artistes qui viennent de tous les coins de la planète. Un mélange de différentes cultures, « un métissage qui, pour moi, représente bien la France d’aujourd’hui », nous a confié DeeDee Daniel. Tous seront unis pour faire rayonner au mieux Haïti grâce au gospel. On pourra retrouver sur scène ce soir, 150 choristes de l’école Gospel Walk mais aussi deux chorales, 23 musiciens dont l’orchestre de chambre de Toulouse, les champions du monde de beat-box Berywam, et de nombreux autres artistes. Le concert aura lieu à partir de 20h30 au Zénith. Pour les intéressés, des places sont encore disponibles.