A l’occasion de ses vœux à la presse, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, a présenté les nombreux projets pour la ville et pour l’agglomération. Cette année sera placée sous le signe de l’environnement.

L’année 2019 s’annonce chargée pour la ville de Toulouse. Jean-Luc Moudenc met l’accent sur l’environnement et l’écologie. « On parle de Toulouse Ville rose, mais je veux qu’on parle de Toulouse Ville verte« , a-t-il expliqué ce matin lors de ces vœux à la presse. « C’est par l’action sociale qu’on peut faire bouger les choses« , rajoute le président de Toulouse métropole.

« 114 véhicules thermiques en moins » pour la collectivité

En 2019, les collectivités montreront l’exemple aux habitants de l’agglomération toulousaine. « On va introduire 40% de véhicules électriques dans le parc de la collectivité, ce qui représente 114 véhicules thermiques en moins. » Jean-Luc Moudenc veut également développer le covoiturage des élus, et proposer le télétravail à certains agents, sur certains jours, pour réduire leur empreinte carbone.

« On va réformer la collecte des déchets« , annonce également Jean-Luc Moudenc. Concrètement, elles ne seront plus assurées qu’une fois par semaine dans l’agglomération, au lieu de deux fois actuellement. En centre-ville, 2 collectes hebdomadaires seront assurées, au lieu de 3 à l’heure actuelle. « Cette réduction nous permettra de réduire le parcours des bennes à ordures de 200.000 km, ce qui représente 420 tonnes de CO² en moins. » Outre l’aspect environnemental, cela permettra à la Métropole d’économiser 2 à 3 millions d’euros par an, qui seront ensuite réinvestis dans la mise aux normes des traitements des déchets.

Suite à l’extension du réseau de chaleur urbain aux quartiers prioritaires en 2017, il bénéficiera cette année aux logements sociaux et aux services publics, soit une extension de 30 km. « Le réseau de chaleur de l’agglomération de Toulouse est le projet de plus important de France« , rapporte le président de la Métropole.

Le toit de l’Oncopole sera entièrement recouvert de panneaux photovoltaïques, tout comme celui du parc des expositions et de l’immeuble de Toulouse Métropole.

Développer les transports écologiques en ville

« Les actions de la collectivité ne seront efficaces que si les citoyens s’y mettent aussi« , rajoute Jean-Luc Moudenc. Le changement des passages des bennes à ordures obligera les habitants à repenser leur consommation.

La Métropole veut également inciter les Toulousains à utiliser plus les vélos, notamment électriques. « On va décider au prochain conseil de la métropole si on va mettre en place une prime pour l’acquisition d’un vélo électrique. Elle représente 25% du coût du vélo, limité à 200 euros. » Les itinéraires cyclables seront également développés. Au total, l’agglomération toulousaine est traversée par 592 km de pistes cyclables. « Aujourd’hui, on a 50% des habitants du centre-ville qui utilisent le vélo tous les jours.« 

Il y aura du changement aussi du côté des véhicules publics. Une majorité des bus roule déjà au gaz naturel, ainsi que quelques bennes à ordures. Cette année, la Métropole va en acheter 4 de plus. La navette aéroport, elle, passera à l’électrique.

Selon le président de la Métropole, 15.500 arbres ont été plantés depuis 2014. « Il faut savoir qu’un arbre, selon les spécialistes, en fraîcheur provoquée, ça représente 5 climatiseurs« , explique Jean-Luc Moudenc. Pourtant, avec l’arrivée de la troisième ligne du métro, certains arbres seraient menacés d’être déracinés. Une rumeur à laquelle il a répondu. « Il y a eu une réunion malheureuse sans élu. C’est un technicien, non mandaté, qui a évoqué cette hypothèse, hypothèse que je récuse. Pour l’instant, aucune décision n’a été prise. » Il en a profité pour rappeler, que pour les 20 stations où passera la troisième ligne de métro, des propositions, issues d’un travail technique, seront faites. « Les élus feront ensuite des choix.«