À tout juste deux mois des élections législatives, l’Italie prend les devants concernant les fausses informations.

La police italienne lance un site pour dénoncer les « fake news ». C’est ce qu’a annoncé Nunzia Ciardi, directrice du service de police spécialisé dans la surveillance d’internet et des réseaux de télécommunications. Les autorités italiennes à l’origine de cette initiative ont annoncé que chaque citoyen pourra ainsi signaler les contenus aux origines troubles. Après les nombreux cas de « fake news » recensés durant les dernières élections français et américaines l’Italie fait donc le choix de prendre les devants.

La police italienne sereine

Malgré les doutes concernant le résultat de cette élection, la police italienne ne semble pas perturbée par le lancement de ce site. Les autorités italiennes « ne redoutent pas l’afflux de demandes et se disent tout à fait prêtes à y faire face » a déclaré Nunzia Ciardi.

Le ministre de l’Intérieur italien Marco Minniti a précisé les étapes à suivre pour la police suite à la dénonciation d’une potentielle fausse information. Elle se déroule en deux étapes : « identification des sources » et/ou « recherche d’éventuels démentis ». En cas de «fake news », un démenti sera publié sur le site de la police italienne et sur les réseaux sociaux.