« J’ai raté mon rendez-vous avec les Français ». Cinq mois après son débat face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen avouait son échec en direct sur France 2. Dans l’édition du 14 juillet dernier, le Point pointait alors du doigt la stratégie établie par Damien Philippot, frère de Florian. « Dans une stratégie de challenger qu’elle était », l’ancien sondeur de l’Ifop avait recommandé à la patronne du FN « d’essayer de ne pas d’être agressive, mais à l’offensive ». Dimanche 14 janvier, le site BuzzFeed a publié une série de notes confidentielles qui corroborent cette version. Le but : « Dégrader l’image de Macron, quitte à perdre en crédibilité » . Une stratégie qui expliquerait l’attitude de Marine Le Pen ce soir-là.

Emmener Emmanuel Macron à « s’énerver et à se montrer arrogant  »

Le document de trois pages publié par BuzzFeed a été écrit par Damien Philippot et est classé en deux catégories : « général » et « ton ». Il a été créé le 2 mai à 12 h 34, soit moins de 48 heures avant le débat. Dans ces notes, on apprend que « l’objectif numéro un du débat » c’est démontrer que « Macron c’est 5 ans de Hollande de plus, et le recyclage de tous les socialistes qui nous ont menés au désastre ».

Pour y parvenir, le frère de Florian Philippot recommande à Marine le Pen toute sorte de stratagèmes : « il s’agit de paraître sympathique et de rendre Macron le plus antipathique possible ».

La stratégie du FN consistait à jouer sur la posture afin qu’Emmanuel Macron puisse s’énerver. Les notes publiées par BuzzFeed montrent différentes consignes :

  • L’amener à s’énerver et à se montrer arrogant
  • Ne pas jouer le rôle de prof’, ne pas se montrer arrogante
  • Toujours être souriante, ferme et au débit rapide mais souriante, ne se laissant pas interrompre, mais souriante
  • L’humour. Ne pas hésiter à faire de l’autodérision. Utile en cas de réponse à une attaque
  • Il est le ministre de la dette, du chômage et des impôts
  • Ne jamais s’avancer sur le terrain technique, c’est son terrain
  • Montrer qu’on est concerné par les problèmes des gens, de manière très simple, presque démagogique

Le fake du compte offshore

Souvenez-vous ! Alors que Marine Le Pen est en difficulté sur le plateau télévisé, la patronne du Front National se risque à une remarque, relayée instantanément sur les réseaux sociaux : « J’espère qu’on n’apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas ». Publié quelques heures avant sur ces mêmes réseaux, un faux grossier accréditant cette thèse se met à envahir le web français.

Bien que les doutes de propagation de fausse nouvelles se tournent vers le Front National, aucune preuve entre l’équipe de campagne de Marine Le Pen et l’apparition du faux n’a été établi. Pourtant, les documents publiés dimanche par BuzzFeed relancent les soupçons de préméditation de la part du camps frontiste. Une note recommande notamment à Mme Le Pen de parler « des soupçons concernant le compte offshore d’Emmanuel Macron ».

Le lendemain, le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire pour diffusion de fausses nouvelles en vue de surprendre ou détourner les suffrages, faux, usage de faux, recel de faux. Une enquête qui n’est pas encore arrivée à son terme.