LES CLICHÉS

L'ULTRA

Le football est sans conteste le sport le plus populaire et médiatisé du monde. Presque une religion dans certains pays, ce sport souffre d’une image peu reluisante en France. Source de nombreux clichés, le sport au ballon rond est souvent critiqué : c’est un sport de danseuse, les joueurs sont payés des millions pour taper dans un ballon, ou encore, les supporters sont des beaufs, idiots et violents.

Ce qui va nous intéresser, ce sont ces clichés qui persistent dans l’imaginaire collectif. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Pour grossir le trait, on peut catégoriser trois type de supporter : le beauf, l’ultra et le footix.

L’ULTRA

L’ultra est le supporter « fanatique », violent, bruyant, agitateur.

L’ultra suit son équipe partout en France, il est d’extrême droite, violent, homophobe et sexiste. Regroupés dans les cops, les ultras chantent et hurlent depuis le virage à chaque match. Le capo est leur chef, il ne regarde même pas la rencontre, il guide les ultras lors des chants. Ils confectionnent des banderoles, des tifos, lancent des fumigènes, écrivent des chants souvent vulgaires. Sa vie c’est son club. Son objectif, la bagarre. Souvent, ils se battent avec les autres ultras, tentant de subtiliser le graal, la banderole adverse. Quand il y a un problème dans un stade, cela vient souvent du camps des ultras. L’ultra est un agitateur, que l’on confond souvent avec le hooligan. L’ultra est un amoureux, de son club, de sa ville, de son territoire.