LE LÂCHER: LA CONSÉCRATION DU TRAVAIL DE L'ÉLEVEUR

Avec un intérêt double, le lâcher est une période importante. Lors d’un lâcher, le gibier sert la cause du repeuplement de son espèce ou bien il est une proie pour les chasseurs. Dans cette étape de la vie du gibier d’élevage, la ligne est très fine entre être chassé et se reproduire. Et parfois même, les deux ne sont pas incompatibles.

Être un faisan dans un élevage ne veut pas dire que l’on y reste « ad vitam aeternam ». Plutôt qu’attendre  leur mort, les éleveurs relâchent leurs faisans et perdreaux. Cette étape est très importante puisqu’elle entretient l’espèce via l’accouplement. Mais ce n’est pas toujours fiable puisque le gibier peut très bien être chassé avant. Parfois, il est  relâcher uniquement pour être abattu.  Bien que cette pratique soit légale, elle n’est pas très bien vu, même chez les éleveurs : « si on élève ces bêtes, c’est pour qu’elles soient belles et bien en chair et qu’elles puissent réguler elles mêmes leur espèce. Elles peuvent être chassées après mais lâcher une bête pour la tuer ce n’est pas notre métier» nous rappelle François, éleveur du gibier fréchetois.

 

Une étape importante pour les chasseurs

 

Sans gibier, il ne pourrait pas y avoir de chasseurs.  Si ceux-là venaient à abattre toutes les bêtes, ils n’auraient plus de raison de sortir les mercredis et les week-end. Ainsi là où il y a la chasse, il doit y avoir le repeuplement pour maintenir l’équilibre. C’est la raison pour laquelle le lâcher est capital pour les chasseurs qui observent le repeuplement continuel des espèces animales tout en se donnant au plaisir traditionnel de la chasse.

 

Radio Chasse: Que pensez vous du lâcher de gibier d'élevage ?