Rechercher

Délice feuilleté : À la conquête de la meilleure chocolatine

80% des gens disent "pain au chocolat" et 20% chocolatine. @JH
La Coupe du Monde de la Chocolatine est de retour à Toulouse du 8 au 10 mars pour une compétition qui va faire saliver tous les amateurs de cette délicieuse viennoiserie ! Avec plus de 24 candidats venus du monde entier. Le salon Vins & Terroirs va être le théâtre d'une compétition féroce.

Après une première édition en 2019, cette compétition revient dans la Ville rose avec un objectif clair : mettre en lumière le savoir-faire des artisans et promouvoir l’art de vivre à la française. Les candidats seront jugés, sous le regard attentif du jury prestigieux comprenant des personnalités de renom telles que Stéphane Guénaud, argentier au Palais de l’Élysée, et Nasserdine Mendi, chocolatier et meilleur ouvrier de France. Les participants rivaliseront pour le titre du Numéro 1, tant convoité. 

Un débat sans fin ? 

Le débat sur le nom à donner à cette pâtisserie iconique est une source inépuisable de discussions animées en France. Pour certains, le terme « pain au chocolat » est le plus juste puisqu’il décrit le produit de manière explicite : du pain contenant du chocolat. Pour d’autres, la « chocolatine » est le nom légitime, car il met en avant l’importance du chocolat dans la recette.

Cette controverse régionale est teintée d’une certaine fierté identitaire. Les habitants du Sud-Ouest de la France revendiquent le terme « chocolatine » comme étant le seul et unique nom approprié pour cette viennoiserie. Tandis que pour d’autres régions, c’est « pain au chocolat ». « Chez moi on dit chocolatine, alors pour moi ce sera toujours chocolatine. De toutes façons qu’importe comme on le dit, ce qui est important c’est qu’elle soit bonne » s’amuse Sébastien Lagrue, élu champion du monde de la chocolatine en 2019, première et dernière édition, à ce jour, de ce concours.

Alors chocolatine ou un pain au chocolat ? L’explication ci-dessous : 

Un savoir faire national 

Mais ce n’est pas seulement une bataille pour le titre, c’est aussi l’occasion de mettre en avant le talent des touriers, ces artistes de la pâte à viennoiserie ! « C‘est mon combat personnel de laisser tomber l’industrie et de revaloriser l’artisanat, que tout soit maison et même la pâte » insiste Sébastien Lagrue.

Les touriers sont ceux qui fabriquent quotidiennement les pâtes qui servent à faire les viennoiseries. Il faut souligner que la majorité des chocolatines proposées dans les boulangeries sont souvent surgelées. Au Championnat du Monde de la Chocolatine, les participants préparent, eux-mêmes, leurs propres pâtons à la main. (MIAM !)

Ces maîtres de la pâte feuilletée et du chocolat rivalisent de talent et de créativité pour présenter des créations à la fois esthétiques et savoureuses.

Ce concours met, bien-sûr, en avant le travail artisanal et encourage la nouvelle génération de boulangers à privilégier la fabrication maison des chocolatines.

Cette compétition aspire à perpétuer la tradition et à promouvoir la qualité des produits faits à la main dans les boulangeries. « Je suis aujourd’hui formateur à l’international. J‘apprends aussi aux jeunes à faire leurs propres viennoiseries de A à Z, c’est important que les gens refassent du fait-maison, entièrement « 

Les critères du concours vont au-delà du simple goût : la texture, la cuisson, le feuilletage parfait, ainsi que la présentation artistique sont autant d’éléments pris en compte par le jury.

Cette compétition permet ainsi de mettre en avant la passion des touriers, souvent méconnus du grand public.

Sébastien Lagrue, le vainqueur de l’année dernière

L’édition 2019 du Championnat du Monde de la Chocolatine a couronné un maître tourier d’exception : Sébastien Lagrue. Originaire de Toulouse, berceau incontesté de la chocolatine, Lagrue a su séduire le jury avec sa création audacieuse et gourmande.

Avec cette victoire, Sébastien Lagrue a non seulement remporté le titre tant convoité de Champion du Monde de la Chocolatine, mais il a également offert une nouvelle dimension à ce dessert emblématique, avec une chocolatine mêlant innovation et tradition, prouvant que les deux peuvent parfaitement coexister dans l’univers de la pâtisserie. « Aujourd’hui, ça a réellement mis en lumière mon travail. Ça a changé mon quotidien. J’ai eu beaucoup plus de clients et honnêtement, des gens passent par la commune de la boutique juste pour goûter les chocolatines. La viennoiserie c’est ma passion, je peux partager ce que j’aime. Ça m’a même permis de lancer mon propre championnat de France et du Monde » explique Sébastien Lagrue.

Le Championnat du Monde de la Chocolatine dépasse, donc, largement le simple débat sur son nom. Pour devenir une célébration de la passion, du talent et de la diversité gastronomique. L’avenir de la chocolatine s’annonce plus savoureux que jamais 🙂

Auteur / autrice

Vos dernières actualités