Rechercher

Le « body positive » fait-il évoluer les mentalités sur le rapport au corps ?

"Accepter son corps tel qu'il est" / @libre de droits
Acceptation de tous les corps, diversité des morphologies, assumer ses formes, le body positive invite les femmes à s’assumer telles qu’elles sont. Ces dernières années, le mouvement aide de nombreuses jeunes filles mal dans leur peau. Alors, sommes-nous vers une évolution des mentalités vis-à-vis du rapport au corps ?

Que ce soit dans les magazines, sur les podiums ou dans les vitrines, les corps des femmes sont assimilés à des tailles 36, voire 34. Et pourtant, ces dernières années, ces stéréotypes du corps féminin tendent à changer. Défilés grandes tailles, mannequins avec des formes dans les magasins de prêt-à-porter, le body positive semble se démocratiser.

Né à la fin des années 90 aux Etats-Unis, ce n’est que ces dernières années qu’il est arrivé en France. (voir la vidéo pour plus d’informations sur le mouvement en lui-même, NDLR). Grâce aux réseaux sociaux et à de fortes personnalités telles que @mybetterself sur Instagram, le mouvement s’est répandu au plus proche des jeunes. « J’ai compris ce qu’était le body positive quand j’ai vu des vidéos sur les réseaux. Je pense que ça peut faire évoluer la société. Avec ce mouvement, les femmes s’acceptent comme elles sont. Il n’est plus question de minceur ou de stéréotypes de beauté comme il y a quelques années », se confie Amy, âgée de 23 ans. Son amie Marie renchérit : « Cette sensibilisation m’a beaucoup aidé. J’ai toujours été complexé par mon corps, surtout quand on grandit avec des Barbies minces et blondes ! Mais aujourd’hui, je me rends compte que les gens se montrent enfin dans chaque morphologie ».

Le mouvement semble avoir réussi son pari en France. Les jeunes femmes s’acceptent de plus en plus, et n’ont plus peur de se montrer telles qu’elles sont. Mais n’y a-t-il pas des limites à cet élan ?

« Je reçois encore des remarques par rapport à mon corps et mes formes… »

« Le body positive reste un mouvement très récent, qui est surtout sur les réseaux sociaux. Dans la vie quotidienne, où personnellement, je n’ai plus peur de m’accepter, je reçois encore beaucoup de remarques par rapport à mon corps et mes formes », ajoute Marie. Toutes les mentalités ne semblent pas avoir été touchées par cette évolution. Et quand on demande l’avis des garçons, les idées ne semblent pas plus avancées : « Ouais, je trouve que c’est bien pour les filles. Après nous les garçons, on n’est pas très concerné, mais si ça peut leur faire plaisir, pourquoi pas ? », rigole Jules, âgé de 18 ans.

Finalement, l’évolution des mentalités se joue peut-être sur l’éducation des personnes. Au-delà d’être un mouvement générationnel, il s’agit aussi d’un mouvement féministe qui touche peu les hommes. «  Je comprends l’action et tout, mais je ne vois pas en quoi ça change la société. D’accord, les femmes se font accepter, mais cela devrait aussi toucher les hommes. Ce n’est pas en acceptant uniquement les corps des femmes que la société va évoluer », explique Raphaël, étudiant de 22 ans en sciences politiques.

Pour beaucoup, le body positive devrait être généralisé à une plus grande partie de a société, que ce soit en termes d’âge ou de sexe, pour qu’il aboutisse à de vrais résultats en France. Malgré tout, nombreux sont ceux qui se battent quotidiennement pour faire accepter leur corps… et certains réussissent !

Auteur / autrice

Vos dernières actualités