Toulouse Blagnac Hockey Club : les Bélougas peuvent encore le faire ! 

Avant leur déplacement à Clermont-Ferrand samedi soir, les Bélougas du TBHC comptent bien retrouver le goût de la victoire. Les Blagnacais (5e) pourraient enfin briser leur série de défaites en se déplaçant chez les avant-derniers du classement. Entretien avec leur entraîneur, Nicolas Chauveau.
Crédit photo : Marcus Spikes

Après une très bonne entame de saison sans connaître de défaite, le TBHC se retrouve aujourd’hui, comme la saison dernière, dans “le creux de la vague”. La faute à de nombreuses blessures, et notamment du côté des défenseurs. Un manque qui s’est fait ressentir : sur les 6 derniers matchs joués, le TBHC n’a connu qu’une victoire contre Villard de Lans (3-1) début décembre. Clairement dominés par Roanne le 7 janvier dernier (11-6), ce n’est pas une tendance qui se confirme pour l’entraîneur Nicolas Chauveau : “très souvent, on a emmené le match jusqu’en prolongations. Ça aurait pu tourner pour nous, finalement non : c’est vraiment la loterie sur les prolongations”. Pour lui, les résultats sont le fruit d’une poule de compétition très serrée “même avec les équipes de bas de tableau, il y a très peu d’écart de points, et de niveau : ça peut aller très vite”. Alors ce déplacement à Clermont-Ferrand, Nicolas Chauveau l’aborde avec délicatesse “on ne part jamais vainqueur, surtout dans ce championnat ! On les a déjà rencontrés à deux reprises, et à chaque fois, ça s’est joué à un but : il va falloir bien jouer et respecter l’adversaire”. L’objectif actuellement pour l’équipe est avant tout de retrouver son effectif au complet, récupérer les joueurs blessés, mais aussi et surtout “dès samedi, avoir un bon match pour retrouver la confiance, idéalement une victoire, et puis enchaîner jusqu’à la fin de saison”.

Tout miser sur la fin de saison 


Actuellement 5e au classement de Division 2, les Bélougas compte bien remonter, et tout au mieux, se maintenir “On n’a pas vraiment d’objectif de classement, on part du principe que la saison sert d’entraînement pour les play-offs”. Nicolas Chauveau et ses hommes comptent tout de même se classer le plus haut possible pour se permettre de recevoir ces matchs décisifs à domicile “plus on est haut dans le classement, plus on a de chance pour recevoir les play-offs, et ça, c’est très important pour nous parce qu’on a un public qui nous suit et qui nous pousse”. Des play-offs qui se décideront très certainement lors de la dernière journée, le 25 février prochain.

Dans la même thématique​