Les jeunes, premiers consommateurs de CBD ?

Depuis le Covid, la vente de CBD a explosé en France. Les consommateurs apprécient son origine naturelle et ses multiples dérivés pour lutter contre le stress, les insomnies ou encore la douleur. Mais, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les jeunes ne sont pas les principaux acheteurs. Explications.
Le CBD est en pleine expansion depuis quelques années, avec de nombreux dérivés vendus en boutique mais aussi dans les bureaux de tabac. Crédit photo : Tom Kuntz

Le cannabidiol ou CBD connaît un boom dans le pays. Il s’agit de l’une des principales substances actives de type cannabinoïde du chanvre. Le CBD bénéficie depuis 2019 de la tolérance de l’OMS, qui a jugé qu’il ne provoquait pas de dépendance et ne méritait pas d’être sujet à des contrôles. Rien à voir donc avec le THC (ou tétrahydrocannabinol), cet autre dérivé du chanvre classé parmi les stupéfiants. Mais alors qui sont les consommateurs de cannabidiol ? 

Plus d’un million de consommateurs en France

Selon les spécialistes, les principaux consommateurs ont entre 25 et 45 ans. Un fait est à noter : l’absence des 18-25 ans. En France, les personnes ayant entre 20 et 25 ans sont les plus gros consommateurs de cannabis. Un consommateur de CBD ne constitue donc pas forcément un consommateur de cannabis. Généralement, ceux qui se tournent vers le CBD sont souvent des personnes qui souffrent de troubles voire de maladies. Laura, étudiante toulousaine, souffre d’endométriose. Pour calmer ses douleurs, elle prend des huiles essentielles à base de CBD. “J’ai aussi tenté une nouveauté, des petits bonbons, et cela me semble assez efficace sur le moment. Je n’ai pas eu d’effets indésirables mais je pense que cela ne procure pas d’amélioration sur le long terme”, indique la jeune femme. 

Pour d’autres, cela peut être un objectif plus récréatif. C’est le cas de Madeline, qui elle, a fumé du CBD. “Ça m’a détendu le corps, c’était pendant le confinement notamment, ça peut être une solution pour se sentir plus apaisé, par exemple après une longue journée de travail”, explique cette consommatrice occasionnelle. D’autres personnes, plus âgées, se laissent parfois tenter par cette solution légale et apaisante selon eux. Pour Marianne, 49 ans, atteinte de la sclérose en plaque, “consommer du CBD de façon régulière m’aide à mieux tolérer les douleurs liées à la maladie”. Depuis cette année, la législation a été modifiée.

Cette commerçante de la boutique toulousaine “Green Owl”, qui commercialise des produits à base de CBD constate des consommateurs qui ont “entre 18 et 96 ans”. Elle ajoute qu’en ces périodes d’examens et de partiels, beaucoup d’étudiants viennent dans la boutique. “Ils sont là pour acheter des fleurs mais aussi des huiles, ils font des sortes de cure pour se sentir relaxés et moins stressés”, indique la vendeuse.

Mais que dit la loi ? 

-L’achat de CBD est légal en France. 

-La vente de fleurs de CBD et leur consommation sont légales en France. Bien qu’un arrêté soit venu interdire les fleurs et les feuilles de chanvre bien être et le fait de les fumer, il est toujours possible d’acheter légalement des fleurs de CBD puisque l’interdiction a été suspendue par le Conseil d’Etat.

-Le CBD doit être issu d’une variété de cannabis autorisée par la réglementation en vigueur.

-Les produits au cannabidiol doivent provenir d’une plante dont la teneur en THC est inférieure à 0,3%. Ce taux doit se porter à 0% dans les produits finis. 

-Pour garantir le taux de THC, ils doivent faire l’objet d’une certification par un laboratoire européen indépendant et spécialisé.

Le CBD constitue un marché et suscite un intérêt grandissant, notamment chez les sportifs consommant des boissons qui leur sont dédiés. La filière du cosmétique rejoint aussi la tendance en proposant de plus en plus de dérivés. Et depuis peu, plus étonnant, les professionnels du CBD commercialisent des aliments pour animaux contenant cette substance.

Dans la même thématique​