Blagnac : Les Restos du Cœur préparent la Collecte Nationale

Aux Restos du Cœur de Blagnac, on se prépare à la Collecte Nationale.
Aux Restos du Cœur de Blagnac, on se prépare à la Collecte Nationale. © Elioth Salmon

Les 4, 5 et 6 mars prochains va se dérouler la Collecte Nationale estivale des Restos du Cœur. Dans le centre de Blagnac, on se prépare à cet évènement essentiel sans pour autant stopper les distributions bihebdomadaires.

Comme chaque année, vous pourrez voir dans une centaine de supermarchés et de commerce en France les bénévoles des Restos du Cœur prêts à récolter denrées alimentaires et produits d’hygiènes. Les vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 mars, c’est la Collecte Nationale, au profit de l’association créée en 1985 par Coluche. Un week-end qui lance la campagne estivale des Restos, qui durera jusqu’à novembre. À Blagnac, comme partout dans le pays, on se prépare à cet évènement. Georges Daout, bénévole depuis 2014 et ancien responsable du centre, gère l’organisation de la collecte : « C’est un peu galère. On recherche à avoir le plus de magasins partenaires possibles pour pouvoir récolter le plus de produits ». Des actions essentielles au bon fonctionnement du centre pour les mois à venir.

Depuis quelques années en effet, l’antenne de Blagnac reste ouverte tout au long de l’année, alors qu’elle fermait durant la période estivale auparavant. Un changement qui implique une nouvelle organisation. « Pour pouvoir rester ouverts toute l’année, il nous faut davantage de produits, et donc cette collecte est essentielle » poursuit Georges Daout.

Un manque criant de bénévoles

Pour que cette collecte puisse se faire dans de bonnes conditions, il faut des bénévoles à la sortie des magasins pour pouvoir récupérer les différents produits généreusement donnés. Et c’est là où le bât blesse : il en manque. S’ils sont plus d’une vingtaine au centre de Blagnac qui seront présents pour cette collecte, ce sont les bénévoles d’un jour qui sont recherchés. Ils sont indispensables au bon fonctionnement de ce week-end, qui va se répercuter sur le reste de la campagne estivale. « C’est compliqué d’avoir des bénévoles pour cette initiative. Le reste du temps, on refuse des bénévoles. Si on en a trop, ils ont l’impression de ne servir à rien parce qu’on a rien à leur faire faire. Mais pour la collecte, on en manque » regrette Georges Daout. Dans la liste des volontaires ayant déjà participé à des actions telles que celle-ci, seul un tiers environ ont répondus à l’appel des Restos du Cœur de Blagnac. Alors, c’est par des affiches, des annonces, du bouche-à-oreille que la quête de bénévoles se fait.

En plus de ces volontaires, il faut évidemment des magasins partenaires. À ce jour, quatre ont répondu favorablement à l’invitation. Pour Claire, responsable du Carrefour Contact du centre de Blagnac, c’est une évidence de venir en aide aux Restos : « Ça fait 8 ans maintenant que je travaille ici, et tous les ans on participe à cette initiative. On a une clientèle qui a un pouvoir d’achat assez élevé et qui répond favorablement à ces actions ». Il n’y a pas forcément plus d’affluence les jours de collecte ici, mais les clients sont enclins à la solidarité. « Il y a beaucoup plus de commandes les week-ends de collecte. Si ça peut participer à une bonne action, pour nous c’est que du bonus » se réjouit Claire.

Les bénéficiaires, plus jeunes et plus nombreux

Cette Collecte Nationale intervient dans une période où la solidarité est de mise. « Depuis le début de la crise sanitaire, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 30 à 40 % à Blagnac » constate Georges Daout. La pauvreté augmente, notamment chez les jeunes, ce qui n’est pas pour le coup vraiment ressenti à Blagnac. « Ici, la plupart des jeunes vivent encore chez leurs parents. Dans le grand centre qu’on a aux Arènes, qui est le plus proche des facultés et des cités universitaires, le nombre de jeunes accueillis a explosé » nous explique le bénévole. Alors, les Restos du Cœur continuent leurs distributions bihebdomadaires (lundi et jeudi à Blagnac) et la préparation des évènements comme la Collecte Nationale, en espérant dans les années à venir que le nombre de bénéficiaires diminue.

Restos du coeur, solidarité, collecte
Les chiffres des Restos du Coeur sur la période 2020-2021. © Elioth Salmon

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?