L’épidémie de grippe toujours plus persistante en France

L'épidémie de grippe reste active dans l’hexagone. C’est ce que confirme le bilan hebdomadaire de Santé publique France. L’île de France et le Sud-Est sont les zones les plus touchées.
l'épidémie repart à la hausse © Pixabay

L’épidémie de grippe reste active dans l’hexagone. C’est ce que confirme le bilan hebdomadaire de Santé publique France. L’île de France et le Sud-Est sont les zones les plus touchées. 

L’épidémie de Covid-19 cache en quelque sorte celle de la grippe. Pour la cinquième semaine de l’année 2022, l’agence sanitaire précise que «l’évolution de l’activité grippale était toujours variable selon les régions». Bien que l’Île de France et le Sud-Est du pays soient les zones où la grippe circule le plus, l’agence sanitaire note aussi une hausse des cas en Provence-Alpes-Côte d’Azur, en Corse, en Auvergne-Rhône-Alpes, et en Bretagne. Elle poursuit : « En revanche, une baisse des indicateurs était observée dans les régions Centre-Val de Loire et Hauts-de-France » et « les indicateurs étaient stables dans les autres régions » métropolitaines. En revanche, les régions Corse et Grand Est sont sorties de cette épidémie. En Outre-mer, Mayotte, aussi, est sortie de cette phase. La Guyane quant à elle  est depuis la semaine dernière, entrée en phase épidémique.

Les causes de cette recrudescence 

Si les chiffres repartent à la hausse cette année, ce n’est pas du hasard. Les années précédentes et plus exactement les deux dernières années qui ont vu l’apparition de la crise du Covid-19, les Français ont connu de nombreuses restrictions. Les différents confinements et couvre-feu pour freiner la propagation du virus ont aussi permis de freiner la totalité des virus de manière générale. Les Français ont été moins infectés que d’habitude et sont donc moins immunisés sur le plan collectif. Ceci, facilite la recrudescence des cas cet hiver. « Tout relâchement des mesures de contrôle à l’issue de la cinquième vague de Covid-19 pourrait se traduire par une intensification de l’activité grippale » affirme aussi l’agence sanitaire.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?