Adrian Mannarino qualifié en quart de finale de l’Open Sud de France : « le principal c’est d’avoir gagné, peu importe la manière »

Adrian Mannarino qualifié en quart de finale de l’Open Sud de France : « le principal c’est d’avoir gagné, peu importe la manière »

Sport, Tennis, Adrian Mannarino, Open Sud de France, Montpellier, David Goffin
Adrian Mannarino en conférence de presse - @ Mathis Fessard.

Le Français Adrian Mannarino s’est imposé contre le Belge tenant du titre David Goffin sur le score de 6/4 6/2 à l’occasion du deuxième tour de l’Open Sud de France à Montpellier. Le récent huitième de finaliste de l’Open d’Australie a répondu aux questions du 24 heures en conférence de presse.

Le sans faute continue pour Adrian Mannarino. Après avoir facilement battu 6/2 6/4 l’Espagnol Alejandro Davidovich Fokina au premier tour, le tricolore n’a, une nouvelle fois, laissé échapper aucun set face au Belge David Goffin. Bien que vainqueur de l’édition 2021, ce dernier n’a rien pu faire contre le droitier français. Il s’incline sur le dur score de 6/4 6/2.

Sur le papier, on pourrait croire que Goffin n’a pas été en mesure de rivaliser avec Mannarino. Pour autant, lors de la première manche le natif du Val-d’Oise a bien failli être cueilli à froid par son adversaire du jour. Auteur d’une superbe entame de rencontre, Adrian menait 3/0, avec deux breaks d’avance. Tout à coup, la machine s’est enrayée et Goffin a remonté son retard. Le Français a, alors, commencé à se stresser et à s’énerver. « J’ai breaké deux fois au début du match. Je ne m’y attendais pas forcément. À ce moment-là, je panique un peu, car je me dis qu’il faut que je profite qu’il ne soit pas encore rentré dans son match. J’ai commencé à un petit peu trop réfléchir, alors que si j’étais resté un peu plus calme et que j’avais mieux posé mon jeu, cela se serait mieux passé. David est un très grand retourneur. Ce n’est jamais facile de gagner un jeu de service contre lui. Ça a fini par s’équilibrer à 3/3. J’ai réussi à rester calme au moment où il est revenu au score. Je pense que ça m’a permis de saisir les occasions quand elles se sont présentées en fin de set », a-t-il répondu à notre micro. Très vite, il a su retrouver son sérieux pour l’emporter 6 jeux à 4.

La deuxième manche a été bien plus simple pour Mannarino. Bien qu’il ait eu six balles de break à sauver, le Français n’a jamais réellement été inquiété dans ce set et a pu compter sur une bonne qualité de service pour s’en sortir aisément 6/2.

Un match solide pour le 58ème meilleur joueur du monde. Pour la première fois de sa carrière en six participations, il se qualifie en quart de finale de l’Open Sud de France. Pour autant, il n’estime pas être dans la meilleure forme de sa vie. « Je pense que quand j’étais venu ici il y a deux ans, je jouais bien mieux et j’avais de bien meilleures sensations. J’avais perdu contre Gaël Monfils en trois sets. Ça avait été un très beau match. Après, voilà, réussir à avancer dans le tournoi et à me qualifier en quart de finale, c’est hyper encourageant. En plus de ça, je ne me sens pas encore à mon top, donc j’ai encore une marge de progression. J’espère que ça va continuer comme ça », déclare-t-il en conférence de presse. « Ce n’était pas un grand match. Il était loin de son meilleur niveau. Le principal c’est d’avoir gagné, peu importe la manière. », poursuit-il.

Mannarino et le mystère de l’adversaire

Comme à son habitude, Adrian Mannarino, qui jouait à 14h30, ne savait pas qui il allait affronter avant « ce midi ». Il se réserve toujours la surprise pour ne pas trop se torturer l’esprit à l’avance. Pour preuve, il ne lui a pas fallu plus de deux heures et demie pour commencer à cogiter sur son adversaire : « J’étais un peu mitigé quand j’ai appris que j’affrontais David. C’est un super joueur contre qui j’ai beaucoup perdu. J’ai toujours eu l’impression qu’il jouait comme moi, mais en mieux. Maintenant, je sais qu’il était en difficulté. Il a été beaucoup blessé l’année dernière. Il a eu du mal à retrouver du rythme en début d’année. Je savais qu’il y avait une carte à jouer. »

Il ne le sait donc pas encore, mais il y a de grandes chances qu’il joue demain face à la tête de série numéro un du tournoi et troisième mondial, l’Allemand Alexander Zverev. Ce dernier jouera ce soir, à partir de 19 heures 30 sur le court Patrice Dominguez contre l’Américain Mackenzie Mcdonald. Zverev fait figure d’immense favori.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?