Spotify annonce des mesures contre la désinformation après de vives critiques

Spotify calme le jeu en annonçant des mesures (©Pixabay)
Spotify calme le jeu en annonçant des mesures (©Pixabay)

Accusé d’autoriser la désinformation sur le Covid-19 sur sa plate-forme, le géant suédois a annoncé prendre des mesures ce dimanche pour tenter de répondre à la controverse.

Accusé de laisser le champ libre à la désinformation sur le Covid-19, le numéro un mondial du streaming va notamment introduire des liens dans tous les podcasts évoquant le Covid, guidant ses utilisateurs vers des informations factuelles et scientifiquement sourcées, a annoncé son PDG et fondateur Daniel Ek dans un communiqué. Une mesure effective « dans les prochains jours », a-t-il promis.

Spotify a également rendu publiques ses règles d’utilisation et affirme « tester des façons » de davantage signaler aux créateurs de podcasts « ce qui est acceptable », sans toutefois évoquer ouvertement de mécanisme de sanction ou d’exclusion.

« Des mensonges vendus contre de l’argent »

A l’origine de ces annonces, un mouvement de boycott lancé par la légende du folk-rock Neil Young qui demandait à Spotify de retirer sa musique de la plate-forme. En cause, un podcast animé par Joe Rogan, controversé, mais très écouté animateur américain, numéro un des écoutes de podcasts sur Spotify en 2021 dans lequel il est accusé d’avoir critiqué la vaccination auprès des jeunes et d’avoir fait la promotion d’un traitement non autorisé, l’ivermectine, contre le coronavirus. 

Faute d’obtenir gain de cause, Neil Young avait mis sa menace à exécution la semaine passée. « Spotify est devenu un lieu de désinformation potentiellement mortelle sur le Covid. Des mensonges vendus contre de l’argent », avait accusé l’artiste.

Des personnalités font entendre leur voix

Dans la foulée, la chanteuse canadienne Joni Mitchell a elle aussi annoncé retirer sa musique de la plate-forme. «Des irresponsables répandent des mensonges qui coûtent la vie des gens. Je suis solidaire de Neil Young et des communautés scientifiques et médicales mondiales sur cette question», a-t-elle déclaré.

Le prince Harry et Meghan Markle ont également exprimé «leurs inquiétudes» à leur partenaire Spotify, avec qui ils avaient conclu en décembre 2020 un partenariat de plusieurs années pour produire un podcast baptisé «Archwell Audio». Un contrat estimé à 25 millions de dollars

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?