Paxlovid, quel est ce comprimé anti-covid ?

Le Paxlovid, premier comprimé contre le Covid-19
Vaccination et pilule pour contrer le Covid-19 ©Pixabay

Le premier cachet pour lutter contre le Covid-19 arrive en France, en ce début de mois de février. La Haute Autorité de Santé réserve le médicament de Pfizer aux patients à risques et trop peu protégés par le vaccin.

Un simple médicament pour se protéger des risques du Covid-19. C’est la promesse du laboratoire Pfizer, avec son antiviral oral nommé Paxlovid. Ce cachet sera le premier comprimé pour lutter contre la maladie. Il pourra compléter la vaccination ou la remplacer pour les non-vaccinés. 

La Haute Autorité de santé a autorisé l’utilisation du médicament Paxlovid, ce vendredi 21 janvier. La pilule est destinée aux personnes contaminées par le coronavirus. Le traitement est à prendre après un diagnostic positif, au maximum dans les cinq jours suivant l’apparition des symptômes. Il se compose de trois comprimés par jour pendant cinq jours. Le comprimé antiviral cible directement le virus d’une personne infectée. Le développement de la maladie est freiné

Réservé aux personnes à risques

L’agence européenne du médicament réserve les gélules pour : « Les adultes qui n’ont pas besoin d’oxygène supplémentaire et qui présentent un risque accru que la maladie devienne grave ». Soit, les personnes très âgées, les plus de 65 ans qui représentent des facteurs à risque (personnes diabétiques, obèses, immunodéprimées ou ayant des insuffisances cardiaques, respiratoires…). 

500.000 doses ont été commandées pour 2022. Une partie de la commande serait déjà arrivée. Les médecins généralistes peuvent alors déjà prescrire les cachets après une consultation obligatoire. Les contre-indications et les risques d’interactions médicamenteuses doivent être évitées. L’antiviral est déconseillé chez les personnes avec une insuffisance hépatique sévère ou une insuffisance rénale sévère. Les études cliniques, pas encore publiées, indiquent que le Paxlovid réduit environ 85 % le risque d’être hospitalisé ou de décéder du variant Omicron. 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?