Affaire Jubillar : la justice américaine s’en mêle

La justice américaine relance l'affaire Jubillar en apportant des données de géolocalisation
Grâce à la justice américaine, Google a transmis des données géolocalisables aux enquêteurs. ©Pixabay

La justice américaine a ordonné à Google de fournir les données de géolocalisation du téléphone de Cédric Jubillar. Les trajets du suspect pourraient aider les enquêteurs. 

Une nouvelle étape dans une affaire qui n’en finit pas. Voilà maintenant que la justice américaine s’en mêle et ne lésine pas sur les moyens. Selon Le Parisien, Google, aurait fourni des données de géolocalisation aux enquêteurs. Le compte du principal suspect aurait enregistré les trajets. Les déplacements pourraient apporter de nombreuses informations.

L’ex-mari de la disparue ne se séparait jamais de son téléphone. Il est même considéré comme un utilisateur compulsif. Le suspect aurait également menti sur son mot de passe et ainsi fait bloquer son compte Google lors des premiers interrogatoires, ce qui aurait interpellé les chargés de l’enquête. L’accès au téléphone de Cédric Jubillar est donc jugé important pour l’affaire.

Nouvelles zones de fouille 

Les deux semaines de fouilles concernant la ferme brûlée, près de Cagnac-les-Mines n’ont rien données. Les enquêteurs ont agrandi le terrain. Deux nouvelles zones de fouilles sont inspectées : un bois et un terrain situés entre le cimetière Saint-Dalmaze et la ferme de panneaux photovoltaïques, situé à 2 km du village et non loin du domicile des époux. Le terrain est sondé par des militaires, équipés de détecteurs de métaux, d’après La Dépêche du Midi

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?