Blagnac : La Plaine maraîchère des Quinze Sols, une zone agricole protégée

Quentin Fauvre triant ses plans
Quentin Fauvre, installé comme maraîcher bio depuis 2019 à la Plaine des Quinze Sols. © Manon Warnau

La préfecture de Haute-Garonne a classé fin décembre 2021 les 135 hectares de terres blagnacaises comme « zone agricole à protéger ». La mairie, à l’origine de ce projet veut éviter toute construction sur cette plaine.

Quentin Fauvre entame sa 4ème année en tant que maraîcher bio diversifiée sur la plaine des quinze sols parmi dix autres exploitants et quatre autres maraîchers bio. Sur les 135 hectares qui composent le terrain, le maraîcher cultive 4000 mètres carrés de légumes bio. Dans son potager on retrouve de tout : tomates, aubergines, pommes de terre, carottes, salades, radis, navets, … Tout cela, suivant les saisons. « Notre objectif est de développer ce type de maraîchage pour arriver à avoir une trentaine voire une quarantaine d’exploitants dans le futur« , annonce Pascal Boureau, adjoint au maire de Blagnac. Quentin Fauvre a décidé de s’installer sur ces terres alluvionnaires pour deux raisons : les terres sont très fertiles et la mairie propose des parcelles en commodat (bail gratuit pendant cinq ans), avant de les louer par le biais de baux ruraux dont le montant est encore à fixer selon l’adjoint au maire. « Cela permet aux agriculteurs de voir comment se déroule leur activité et si les débouchés leurs permettent de vivre correctement ou pas« , indique Pascal Boureau.

Une zone inconstructible car classée inondable

La Plaine des Quinze Sols est une zone inondable. « C’est un peu pour cette raison également que la zone est restée agricole. Réglementairement parlant c’est inondable, donc inconstructible. Cependant la réglementation peut évoluer. La mairie a donc décidé de sanctuariser le terrain en le passant en zone agricole protégée », explique le jeune homme. Une appellation qui permet de pérenniser son projet. « Certains avaient l’espoir d’y monter un lieu de loisirs aquatiques, comme Aqualand. Il a donc fallu sanctuariser le terrain« , ajoute Pascal Boureau.

Plan de localisation annexé à l’arrêté préfectoral de création de la ZAP. © Fabrice Vacchina

Ce classement en zone inondable indique un patrimoine agricole riche sur ces terres cultivées. « Il y a très longtemps, la Garonne passait par ici. Elle a déposé six mètres d’allusions (terres très fertiles), qui sont très équilibrées. Elles ont autant d’argile que de sable, ce qui permet de garder aussi bien l’humidité, les nutriments et la chaleur, nécessaires au bon développement des légumes », commente Quentin Fauvre.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?