Toulouse : conférence sur le climat, les promesses de la ville rose

Capture d'écran de la conférence climat Toulouse Métropole
La conférence Climat a débuté à 9h30 et s'est clôturée à 12h30. @Toulouse Métropole

Jeudi 20 janvier 2022, Jean-Luc Moudenc a présidé la conférence sur le climat. Toulouse Métropole a ainsi exposé ses axes d’améliorations pour les prochaines années. Un compte-rendu à mi-parcours du Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET).

Depuis l’Espace Vanel, au cœur de la ville rose, Toulouse Métropole a publiquement présidé la Conférence Climat. « Nous devons ouvrir cette conférence aux citoyens, elle [la conférence] doit être publique pour la transparence des résultats et des évolutions« , annonce Jean-Luc Moudenc. Trois points principaux y ont été abordés.

Favoriser les déplacements à vélo

Le réchauffement climatique ne se ressent que très peu à Toulouse. Le seuil des 2 degrés a été atteint. Un changement qui semble minime pour les Toulousains mais qui alerte les climatologues. « A l’horizon 2030, on atteindra 1 degré de plus. » indique Jean-Michel Soubeyroux, Directeur Adjoint scientifique à Météo France.

Selon le gouvernement, 30 % des gaz à effet de serre sont émis par les transports. « Les efforts concernant les transports sont à continuer mais la dimension sociale est à améliorer impérativement », commente Jean-Michel Soubeyroux. Les habitants de la ville rose sont donc invités à utiliser davantage les vélos. « Les conditions météorologiques de notre métropole nous permettent d’utiliser plus le vélo« , complète le climatologue. Mais les utilisateurs recherchent une sécurité sur les routes, ce qui n’est pas forcément le cas des pistes cyclables toulousaines.

Vers plus de panneaux photovoltaïques

Le constat est amère pour la métropole toulousaine : « Les objectifs ne sont pas atteints » indique Brice Lalonde, ancien ministre de l’Écologie. Mais le président de l’association Équilibre des Énergies poursuit :  » mais ça n’a pas augmenté à Toulouse et la part par habitant a augmenté », pour le mix énergétique et les énergies renouvelables.

Le marché du photovoltaïque se développe dans la ville rose et sa périphérie. « Les projets photovoltaïques sont petits mais nous travaillons sur de plus gros projets comme le champ de panneaux photovoltaïques à l’Oncopole de Toulouse« , annonce Benjamin Toullec, Président de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif Citoy’enR.

Un projet qui comporte tout de même quelques contraintes techniques : « Une des limites qu’on a en développement de photovoltaïques sur les toitures est le poids acceptable. Les expositions peuvent être bien mais la charge peut être trop importante« , explique Benjamin Toullec.

Plus de lotissements pour densifier les communes

Afin de baisser la consommation foncière, il faut densifier les communes. Mais pour l’environnement, « Il faut éviter de construire et de déconstruire« , indique Sylvain Grisot. Pour aller dans ce sens, Annette Laigneau annonce : « nous avons une ambition de diminuer de 50% la consommation foncière toulousaine. Nous mesurons la difficulté que nous allons avoir avec 37 communes dans cette démarche vertueuse. Les communes à proximité de transports structurants, d’emplois, de services et d’équipements publics seront incitées à densifier les communes notamment avec des lotissements, plusieurs maisons sur une même parcelle.« 

Ce plan climat promet de grandes ambitions pour 2030. Reste à voir si elles seront tenues.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?