Les salariés du médico-social appelés à la grève ce mardi

ce personnel non soignant demandent une hausse des salaires et la même reconnaissance celles octroyées à leurs collègues soignants. ©Pixabay
ce personnel non soignant demandent une hausse des salaires et la même reconnaissance celles octroyées à leurs collègues soignants. ©Pixabay

Au service de personnes handicapées ou d’enfants en difficulté, le personnel non-soignant demande une hausse des salaires et la même reconnaissance que celle octroyée à leurs collègues soignants. Un appel à la grève est lancé aujourd’hui, mardi 18 janvier.

Ils sont psychologues, éducateurs ou assistantes sociales, entre 450 000 et un million de professionnels et n’ont pas le sentiment d’être reconnus à leur juste valeur. Les salariés du social et du médico-social, au service de personnes handicapées ou d’enfants en difficulté, sont appelés à la grève ce mardi 18 janvier pour dénoncer une « rupture d’égalité ». Ils réclament une revalorisation salariale, proche ou égale de celle octroyée aux personnels soignants. 

Les employés de la fonction publique hospitalière et territoriale ainsi que le secteur privé sont concernés par cette situation, ont expliqué lundi les représentants d’une intersyndicale CFDT.

Prochaine concertation dans un mois

Une hausse salariale de 183 euros nette par mois a été octroyée en 2020 au personnel des hôpitaux et des maisons de retraite. En novembre 2021, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé qu’une conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social serait organisée le 15 janvier. Cette rencontre avait toutefois été reportée dans le courant du premier trimestre, sans date précise. L’événement avait alimenté la colère des syndicats. La prochaine concertation aura finalement lieu le 18 février prochain, confie au Monde une source gouvernementale. 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?