Pass vaccinal : « Républicains et Socialistes votent en traînant la savate », selon le sénateur Pierre Médevielle

Pass vaccinal : « Républicains et Socialistes votent en traînant la savate », selon le sénateur Pierre Médevielle

Pierre Médevielle, sénateur de la Haute-Garonne ©PierreMédevielle

Le texte de loi sur le pass vaccinal, approuvé par les députés, est examiné dans l’hémicycle ce mardi 11 janvier en début d’après-midi. Alors que les discussions avaient été particulièrement agitées à l’Assemblée Nationale, le président LR de la commission des lois François-Noël Buffet a souhaité un débat « apaisé et sérieux ». Pierre Médevielle, sénateur de Haute-Garonne, nous éclaire sur la future tenue du débat.

Virgile Guilhamet : Quelles modifications ont apportées les sénateurs au texte de loi ?

Pierre Médevielle : Pour l’heure, une trentaine d’amendements a été adoptée. Ce sont surtout des amendements de sortie de crise, de réarrangement. Les Français doivent savoir que nous ne faisons que nous adapter à la situation sanitaire, tous les amendements vont dans ce sens. Nous ajustons toujours nos mesures à la variable principale : notre capacité d’accueil en réanimation. Ce dont on est sûrs aujourd’hui, c’est que tant que le virus circule et que des variants émergent, nous devons tout faire pour nous y adapter. Evidemment, cela génère des incertitudes chez les Français, qu’ils supportent de moins en moins.

V : L’adoption du pass vaccinal ne s’est pas faite sans tensions devant l’Assemblée. Prévoyez vous des débats difficiles au Sénat ?

P.M : Evidemment qu’il y aura quelques points chauds lors du débat. L’approche de la présidentielle n’y est pas pour rien. On assiste à une sorte de pacte germano-soviétique contre le vaccin entre l’extrême droite et l’extrême gauche. D’autres formations comme les Républicains ou les Socialistes votent le projet non sans « traîner la savate ». Personnellement je regrette qu’on ne puisse pas faire la part des choses. Le sanitaire est une chose, la politique en est une autre. On voit bien qu’en ce moment on a du mal à séparer les deux.

V : Des amendements ont d’ores et déjà été adoptés. Quelles sont ces modifications ?

P.M : Les nouveaux amendements concernent surtout la durée d’application du pass vaccinal. A partir de quel âge sera-t-il obligatoire ? Doit-on exonérer les plus jeunes ? Ce sont autant de questions que nous examinerons cet après-midi. Les débats s’annoncent en tout cas très intéressants.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?