Les barbiers retaillent la barbes de leurs clients même en période de Covid. / Crédit : Bary Isaac
Les barbiers retaillent la barbes de leurs clients même en période de Covid. / Crédit : Bary Isaac

Même pendant la Covid, les barbershops Toulousains ne désemplissent pas. De plus, le masque sur la barbe causerait des irritations et un manque d’air. Résultat, les hommes sont de plus en plus nombreux à pousser la porte de leurs barbiers, qui tentent de se réadapter.

Simple phénomène de mode ou juste pour le style, la barbe est tendance. Mais avec l’apparition du masque, plusieurs problèmes se posent. Rue de Metz, Dylan se fait retailler la barbe. Même s’il vient souvent chouchouter ses poils, il était nécessaire de se faire une petite beauté à cause du masque. « Plus la barbe est épaisse, plus on a du mal à respirer », explique t-il « je travaille dans la restauration et c’est vrai qu’au bout d’un moment, avoir le masque sur la barbe, ça devient gênant. »

Dylan se fait retailler la barbe. / Crédit : Bary Isaac

Pour lui, le masque est quelque chose qui dérange un peu, mais « ce n’est pas non plus un fardeau. »

Près des Carmes, Sylvain Lasserre est barbier. Pour lui, le masque est certes dérangeant, mais ses clients viennent plus pour être bien apprêtés, même durant la Covid. « L’homme aujourd’hui fait plus attention à lui et s’investie financièrement et personnellement un peu plus malgré le fait de devoir porter le masque. »

Sylvain Lasserre dans son petit salon. / Crédit : Bary Isaac

Avec le coronavirus, les barbiers on dû instaurer un rigoureux protocole.

Des règles sanitaires strictes avec la Covid

Depuis la crise sanitaire, il a fallu se réadapter pour ces artisans. Masque et gel hydroalcoolique obligatoire pour tous les clients. Le virus est pris très au sérieux. Tondeuse, ciseaux, shavette ou encore blaireau, tous sont désinfectés après chaque utilisation.

Tout le matériel est désinfecté après usage. / Crédit : Bary Isaac

Dans la rue du Coq d’Inde, se trouve la boutique de coiffure-barber de Jean-Pascal Collin. Planches de skateboards au mur et déco style américain, le gérant est en train de faire une coupe dégradée à un client.

Jean-Pascal Collin ne prend pas soins que des barbes, il est aussi coiffeur. / Crédit : Bary Isaac

L’homme avec ses lunettes marron et ses tatouages tout le long de ses bras avait déjà prévu le coup. « J’avais des normes d’hygiène strictes avant la Covid », explique t-il, « j’avais tout le matériel prêt ».

Mais pour certains, les mesures sanitaires imposées par le gouvernement sont un frein. Comme pour Audrey, qui tient un salon de coiffure et de barbe depuis 5 ans. Dans son petit local à la déco florale, elle nous raconte qu’elle a arrêté cette activité.

Le salon de Audrey. / Crédit : Bary Isaac

« Depuis qu’il y a la Covid, on a arrêté de faire des barbes. On n’est pas équipé de bacs spécifiques », déclare la jeune femme. Elle ne peut pas se permettre d’agrandir son local pour accueillir ces accessoires spéciaux.

Que ce soit pendant cette période pandémique ou le reste du temps, la barbe doit être régulièrement entretenue. Il est d’ailleurs important de « désinfecter » sa barbe tous les jours avec de l’eau et du savon.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?