L’ambition de 10 axes de trains de nuit d’ici 2030, dont un Paris-Toulouse

L’ambition de 10 axes de trains de nuit d’ici 2030, dont un Paris-Toulouse

Les trains de nuit, une alternative écologique encouragée par l'Europe - Crédit CC0
Les trains de nuit, une alternative écologique encouragée par l'Europe - Crédit CC0

Le Ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari a fait des annonces concernant le retour des trains de nuit. L’ambition n’est autre qu’une dizaine de ces lignes d’ici 2030.

Dans une interview accordée au Parisien dimanche, Jean-Baptiste Djebbari a annoncé son ambition de développer une dizaine de lignes de trains de nuit en France d’ici 2030. Aujourd’hui, seulement deux liaisons existent dans l’hexagone, Paris – Briançon pour relier la capitale aux Hautes-Alpes et Paris – Rodez – Latour-de-Carol pour relier l’Occitanie et les Pyrénées. En 2015, le pays comptait pas moins de huit lignes de trains de nuit.

Une ambition forte en lien avec la crise sanitaire et l’Europe

Dans sa prise de parole, Jean-Baptiste Djebbari a précisé les raisons de toutes ces propositions. Elles proviennent d’un rapport des parlementaires sur les lignes intercités de nuit. Un plan de relance avait déjà été annoncé en septembre dernier, pour les lignes de nuit Paris-Nice et Paris-Tarbes. La rénovation aurait bénéficié d’un financement de près de 100 millions d’euros, pour la rénovation de 50 voitures de trains d’ici 2022.

Cette démarche vient également de l’initiative de l’Union Européenne d’un plans de relance des trains de nuit. Une des priorités avec la signature d’un accord de coopération entre les compagnies de plusieurs pays fin 2020 ; Allemagne, Autriche, France et Suisse.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?