Impeachment : Le procès historique contre Donald Trump est officiellement ouvert

Impeachment : Le procès historique contre Donald Trump est officiellement ouvert

Donald Trump est accusé d'avoir incité ses partisans à prendre d'assaut le Capitole. Crédits : Creative Commons
Donald Trump est accusé d'avoir incité ses partisans à prendre d'assaut le Capitole. Crédits : Creative Commons / The White House

Lundi 25 janvier, l’acte d’accusation contre l’ex-président des Etats-Unis a été lu au Sénat. Il marque l’ouverture officielle du procès en destitution de Donald Trump, pour « incitation à l’insurrection ». Présidés par le démocrate Patrick Leahy, les débats devraient commencer le 9 février.

Une image pleine de symbolique pour l’ouverture d’un procès historique. Hier soir, les neufs démocrates désignés « procureurs » dans la procédure d’impeachment contre Donald Trump, ont silencieusement longé les couloirs du Capitole pour rejoindre l’hémicycle du Sénat. Moins de trois semaines plus tôt, ces mêmes couloirs à la parure dorée étaient le théâtre de la meurtrière attaque du Capitole, orchestrée par les manifestants pro-Trump.

Arrivé au Sénat, Jamie Raskin, à la tête de la horde de « procureurs », a prononcé l’acte d’accusation contre le 45e président des Etats-Unis d’Amérique : « Donald John Trump » a incité « à la violence » et « gravement mis en danger la sécurité des Etats-Unis et de ses institutions », a dénoncé l’élu démocrate. Il lui est reproché d’avoir poussé ses partisans à attaquer le siège du Congrès alors que les parlementaires y confirmaient la victoire de son rival, Joe Biden. Une invasion qui fera cinq morts. Cette lecture est synonyme d’ouverture officielle du procès en destitution contre le 45e président des Etats-Unis d’Amérique.

Un démocrate pour présider

Contre toute attente et au grand dam de l’ex-Président, John Roberts, le chef conservateur de la Cour suprême ne présidera pas le procès. La constitution américaine prévoit pourtant, en matière de procédure de destitution, que ce rôle lui revienne afin d’échapper à tout conflit d’intérêts. Seulement, comme Donald Trump a terminé son mandat et quitté la maison blanche, cette tradition n’a plus à être respectée.

Le rôle revient finalement au doyen de la majorité du Sénat, à savoir le démocrate Patrick Leahy. Âgé de 80 ans et sénateur du Vermont depuis 1975, il officiera donc le procès à compter du 9 février prochain, date d’ouverture des débats.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?