Portugal: Marcelo Rebelo De Sousa, le président sortant, réélu avec un taux d’abstention record

Portugal: Marcelo Rebelo De Sousa, le président sortant, réélu avec un taux d’abstention record

Le président sortant a été réélu dès le premier tour. Crédit: CC BY 2.0 de Web Summit
Le président sortant a été réélu dès le premier tour. Crédit: CC BY 2.0 de Web Summit

Ce n’est pas une surprise, hier Marcelo Rebelo De Sousa, président sortant du Portugal, a été réélu dès le premier tour. Une réélection placée sous le signe du Covid-19 et de l’abstention avec seulement 39,3 % de participation selon France Info. 

Au Portugal, c’est en pleine crise sanitaire et au cœur d’un pays confiné qu’a eu lieu l’élection présidentielle. Marcelo Rebelo De Sousa, le conservateur modéré de 72 ans, n’est donc pas prêt de prendre sa retraite et signe pour 5 ans de plus. Il est l’un des rares présidents que les Portugais appellent par son prénom. Celui qui a fait de son naturel une marque de fabrique semble avoir convaincu son pays pour un nouveau quinquennat. Lors de son discours de victoire, il affirme qu’il fera de la lutte contre le Coronavirus sa « première priorité ».

Un taux d’abstention de 60,6 %

C’est un record historique pour une élection présidentielle depuis l’avènement de la démocratie, en 1974. Un taux d’abstention qui s’explique par la gravité de la situation sanitaire actuelle. Depuis le mois de septembre, la crise du coronavirus a pris de l’envergure au Portugal. Le nombre de contaminations et de décès est en augmentation permanente. Pourtant, pas question d’annuler les élections présidentielles, Marcelo Rebelo De Sousa assure, « A ceux qui peuvent et qui veulent voter, dépassez vos craintes ». Les analystes redoutaient un taux d’abstention bien plus important, pouvant même s’élever à 70 %, selon Le Monde.

Qu’en est-il des autres candidats ?

Ana Gomes, l’ex-eurodéputée socialiste est arrivée en deuxième position avec 13 % des suffrages. Elle est suivi de près par le candidat d‘extrême droite André Ventura, qui a obtenu 11,9 % des voix. Celui que l’on surnomme le « Trump Portugais » traduit une importante montée de l’extrême droite dans le pays, où le populisme n’avait jusqu’à présent jamais vraiment pris de l’ampleur lors des élections.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?