Pas de #BlueMonday pour les fans de basket

Pas de #BlueMonday pour les fans de basket

New York, February 21, 2017: People standing and walking by the front window of the NBA store in Manhattan.
New York, February 21, 2017: People standing and walking by the front window of the NBA store in Manhattan.

Si cette journée est supposément “la plus déprimante de l’année”, les fans de basket sont d’un bien autre avis. Le troisième lundi de janvier est, outre-Atlantique, la journée de célébration de Martin Luther King. Et chaque année, la NBA sort le grand jeu. 

Le Martin Luther King Day, célébré aujourd’hui aux Etats-Unis, est une journée de commémoration, de sensibilisation, mais aussi de célébration. Pour les joueurs de NBA, cette journée s’articule en un marathon de matchs. Cette année, neuf sont prévus, réunissant 18 des 30 équipes de la ligue. Pour les fans français, cette journée est un rendez-vous immanquable. En effet, si habituellement les matchs se déroulent en plein milieu de la nuit en raison du décalage horaire, le MLK Day commence dès midi. Les premiers matchs sont donc disponibles en direct à 18h, même depuis la France. 

Pourquoi la NBA ?

L’histoire de la ségrégation aux Etats-Unis et celle de la NBA sont très liées. Aux prémices de la ligue, seuls les joueurs blancs étaient autorisés à jouer. Mais aujourd’hui, la très grande majorité des joueurs sont noirs et la ligue se bat à tous les niveaux pour l’égalité raciale. Les joueurs ont été particulièrement actifs dans le mouvement Black Lives Matter, participant aux manifestations et utilisant leur envergure médiatique pour faire passer des messages. Pour la ligue, les coachs et les joueurs, jouer le jour du MLK Day est une tradition, en respect à l’un des plus grands militants des droits civiques. 

Une tradition depuis 1986

Si la NBA est aujourd’hui la ligue la plus impliquée dans les questions sociales, ça n’a pas toujours été le cas. Le 4 avril 1968, à l’annonce de la mort de Martin L. King, les joueurs NBA sont dévastés. Bill Russell, très impliqué dans les luttes sociales, et Wilt Chamberlain, légende du basket, demandent à reporter le match du jour, mais leur idée n’est pas suivie. Seuls les matchs du lendemain sont reportés, jour de deuil national. C’est seulement dans les années 80, avec l’arrivée de David Stern à la tête de la ligue que le marathon de match se met en place, tous les troisièmes jeudis du mois.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?