À Toulouse, pas de traces du variant britannique du Covid-19

À Toulouse, pas de traces du variant britannique du Covid-19

Au CHU de Toulouse, les hospitalisations augmentent. Pour l'heure, pas de traces du variant britannique. - Crédit : Pixabay
Au CHU de Toulouse, les hospitalisations augmentent. Pour l'heure, pas de traces du variant britannique. - Crédit : Pixabay

À la mi-janvier, le nombre de patients hospitalisés pour cause de Covid-19 repart à la hausse au CHU de Toulouse. Le rebond s’est effectué le week-end dernier, deux semaines après les fêtes de fin d’année. Mais pour l’heure, aucune trace du variant britannique.

Jeudi et vendredi dernier, le laboratoire de virologie du CHU de Toulouse a participé à l’étude Flash qui doit servir à détecter des traces du variant de la maladie. Sur une sélection de 177 échantillons issus de tests positifs au SARS-CoV-2, aucun ne présentait de signe d’appartenance au virus variant. « Quatre échantillons sont encore en cours de séquençage » précise le Dr Jean-Michel Mansuy, virologue, à La Dépêche.

Le CHU de Toulouse voit le nombre d’hospitalisations augmenter

40 % des lits de réanimation des quatre services qui accueillent les contaminations sont actuellement occupés par les patients atteints du Covid-19. Ce chiffre correspond à 23 patients pris en charge dans ce service, sur 119 patients hospitalisés pour la maladie. 17 patients sont en soins continus. « On va voir comment cela va évoluer, mais on est quand même sur une ascension de l’incidence au niveau régional et une augmentation des dépistages positifs la semaine dernière. » déclare le Professeur Pierre Delobel, Chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Toulouse lors du point presse sur l’épidémie. Une évolution qui inquiète, alors que l’ensemble des services du CHU sont quasiment pleins.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?