Fonds de solidarité Covid-19 : les entreprises d’Occitanie ont reçu plus d’un milliard d’euros, le détail

Fonds de solidarité Covid-19 : les entreprises d’Occitanie ont reçu plus d’un milliard d’euros, le détail

Les restaurants sont contraints de fermer depuis plusieurs mois, malgré une bouffée d'air frais dans l'été. Crédit : Guillaume Pannetier
Les restaurants sont contraints de fermer depuis plusieurs mois, malgré une bouffée d'air frais dans l'été. Crédit : Guillaume Pannetier

Près de 86 milliards d’euros ont été débloqués par l’État en 2020. Ils servent à financer quatre aides d’urgence, dont le fonds de solidarité. Objectif : soutenir les entreprises impactées par la crise sanitaire. Mais qui en a bénéficié et comment a-t-il été partagé en Occitanie ?

Soutenir l’économie française « quoi qu’il en coûte ». C’est par cette formule qu’Emmanuel Macron a souhaité illustrer l’action du gouvernement à l’égard des entreprises. Plusieurs plans de soutiens ont ainsi été mis en place, dont le « fonds de solidarité« . Il concerne d’abord toutes les entreprises qui ne peuvent plus acceuilir de public. On y compte donc les restaurants ainsi que les salles de spectacle. Pour les autres, d’autres critières s’appliquent comme le chiffre d’affaires perdu ou la taille de l’entreprise. L’ensemble des conditions se trouvent sur le site du ministère de l’économie.

Le fonds de solidarité n’est pas le seul dispositif de soutient économique pour les entreprises françaises.

Il est important de noter néanmoins que le fonds de solidarité mis en place par l’État dès les premières semaines de la pandémie concerne principalement les petites entreprises. D’où cette part relative dans le total des aides fournies par Paris, près de 20%.

Ainsi, l’indemnisation du chômage partiel a plutôt aidé les grandes entreprises. Un soutien financier de l’État qui est plus important en valeur absolue : 32,5 milliards d’euros.

De plus, certains secteurs ont été touché plus que d’autres. Dans toutes les régions de métropole, l’hébergement et la restauration se trouve en tête, suivi du commerce. Ce sont les activités de services qui complètent le podium, mis à part en Ile-de-France et en Corse, où les activités spécialisés et scientifiques ont touché plus de fonds.

En ce début d’année 2021, il est donc temps de faire un point sur les bénéficiaires de l’une de ces aides.

Taille, secteur…qui a bénéficié du fonds de solidarité en Haute-Garonne ?

Le département a touché près de 260 000 000 euros, départagé entre 16 secteurs différents.

Dans cette liste de PME du département, une catégorie se démarque par le nombre d’aides accordées : le milieu de la restauration et de l’hôtellerie. Un secteur durement impacté par la crise sanitaire qui a provoqué une chute de la fréquentation dans ces lieux. Les restaurants ne peuvent plus accueillir depuis fin octobre et les hôtels ne remplissent pas leur chambres, faute de touristes. De ce fait, ils représentent les principaux bénéficiaires de ce fond.

A travers le fonds de solidarité, ce sont les PME que le gouvernement a souhaité viser. Ainsi, seules les entreprises de moins de 250 salariés en ont bénéficié, comme observé dans ce graphique.

Ainsi, environ trois entreprises sur quatre qui ont été aidées par l’État dans le cadre de cette aide emploient au maximum deux salariés.

De ce fait, en Haute-Garonne, si l’on doit dresser un profil type de l’entreprise qui a le plus bénéficié de cette aide de l’État il s’agit d’hôtels/restaurants plutôt familiaux et employant peu ou pas de personnes. Également, en moyenne, l’aide versée par le fonds de solidarité a été de 1 778 euros.

L’Occitanie, quatrième région la plus soutenue de France

Avec 1,1 milliard d’euros, la région Occitanie se classe quatrième dans la liste des régions les plus aidées via le fonds de solidarité. Juste derrière la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (3e avec 1,2 milliards d’€), Auvergne-Rhône-Alpes (2e avec 1,4 milliard d’€) et l’Île-de-France (1ère avec 2,9 milliards d’€).

Point marquant au niveau de la Région, la Lozère. C’est dans ce département que les entreprises agricoles et sylvicole, près de 15% des entreprises aidées, soit 1444 entreprises. Plus surprenant ensuite, le secteur artistique ne figure pas parmi les secteurs les plus soutenus dans ce fonds de solidarité. Une situation qui s’explique puisque le secteur culturel fait l’objet de ses propres aides, par le ministère de Roselyne Bachelot. Enfin, si l’on prend du recul, on retrouve au niveau régional le même trio de tête : les hôtels/restaurants, les petits commerces et les entreprises de services.

En Occitanie toujours, la Haute-Garonne et l’Hérault se démarquent par le total des aides obtenus. Toutes deux accueillent les plus grosses métropoles de la région : Toulouse et Montpellier. 

A eux seuls, ces deux départements récoltent près de 50% de l’enveloppe destinée à la région Occitanie.

Notez enfin qu’en Ile-de-France, comme en Corse, le secteur du transport et de l’entreposage a été davantage aidé. Dans ces deux cas, ce secteur se situe dans les trois premières activités les plus soutenus par le fonds de solidarité mis en place par le gouvernement.

Le fonds de solidarité reste en vigueur mais ne concernera désormais plus que les entreprises touchées directement par une fermeture administrative. Par ailleurs, le gouvernement a fait voté par le Parlement un plan de relance de 100 milliards d’euros. Le but de l’exécutif, « préparer la France à 2030 ». Pour autant, plusieurs observateurs économiques restent sceptiques sur le réalisme du plan de Jean Castex.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?