Le numéro d’aide 3919 au cœur d’une polémique sur sa suppression

Le numéro d’aide 3919 au cœur d’une polémique sur sa suppression

Le centre d'appel de l'association Solidarité Femmes devrait disparaître. - Crédit : Solidarité Femmes.
Le centre d'appel de l'association Solidarité Femmes devrait disparaître. - Crédit : Solidarité Femmes.

Lundi, la membre du Collectif Nous Toutes, Caroline De Haas, apparaissait dans une vidéo accusant le gouvernement de vouloir supprimer le numéro d’aide 3919, dédié aux victimes de violences conjugales. Des accusations démenties par les instances gouvernementales. 

Dans cette vidéo, Caroline De Haas explique que le gouvernement a décidé de ne plus accorder de subventions annuelles à l’association Solidarité Femme, responsable du dispositif. « Pour gérer le 3919, le gouvernement va mettre en concurrence plusieurs entreprises, qui vont être sélectionnées à travers un appel d’offres. Celle qui proposera le service le plus rentable sera sélectionnée. Comme si on pouvait rendre un numéro d’aide aux victimes rentable. », s’offusque la militante féministe. Dans cet appel d’offres, elle dévoile que le gouvernement aurait pour volonté de modifier ce numéro de téléphone. Un problème pour les associations, qui luttent depuis des années pour faire connaître le 3919. « Cette décision va mettre en danger des milliers de femmes victimes de violences. » Caroline De Haas. 

Des accusations démenties par l’entourage d’Elisabeth Moreno

Publiée sur les réseaux sociaux, la vidéo a été visionnée par près de 320 000 internautes, qui ont décidé d’interpeller le gouvernement. L’objectif étant qu’il renonce à cette mise en concurrence. Une pétition #SauvonsLe3919 a également été mise en place. Pour l’heure, elle est signée par plus de 62 000 personnes. Sollicité par le Huffpost, l’entourage d’Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Égalité femmes/hommes a démenti ces accusations, affirmant qu’« il n’est aucunement question de supprimer le 3919 ou de changer le numéro », pour les mêmes raisons évoquées par Caroline De Haas.

Le nouveau cadre juridique pour le 3919 est donc prévu d’ici juin ou juillet 2021. Selon le gouvernement, le changement devrait permettre d’élargir les horaires de la ligne d’écoute, notamment en faveur des territoires d’outre-mer, mais aussi d’améliorer son accessibilité aux personnes sourdes ou ayant des troubles du langage. 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?