Graine2Vie, une épicerie solidaire pour les plus démunis

Graine2Vie, une épicerie solidaire pour les plus démunis

L’association Main Tendue 31 a créé son épicerie sociale au nord de Toulouse. Crédit photo : Emmanuel Rivals
L’association Main Tendue 31 a créé son épicerie sociale au nord de Toulouse. Crédit photo : Emmanuel Rivals

L’association Main Tendue 31 a créé son épicerie sociale au nord de Toulouse. Idéalement situé entre trois quartiers prioritaires dans Toulouse, ce commerce propose des produits à des prix accessibles. Ouverte deux jours par semaine, Graine2Vie accompagne plus de 250 familles. 

Au nord de Toulouse, dans le quartier des Minimes, s’est installée une épicerie sociale. A l’initiative de l’association Main Tendue 31, ce commerce associatif, propose des produits pour les plus démunis. A la tête de cette association : Christian Soulié. Avec le doux nom de Graine2Vie, cette épicerie propose « produits variés et de qualités à des prix très très bas. » Avec des étiquettes qui dépassent rarement les trois euros, les mets sont proposés à seulement 10 à 30% du prix du marché. 

Les produits viennent de la banque alimentaire ou de grandes surfaces avec qui ils ont des partenariats. Ils récupèrent donc ce qui est à la date limite, ou prêt à être jeté. Fort de ses quinze bénévoles, l’épicerie accompagne plus de 250 familles par an, un chiffre qui peut atteindre les 300 certaines années. Ouverte les mardis et vendredis, les bénévoles se relaient de la collecte à la vente des produits. Comme dans une grande surface, ils s’organisent avec plannings et des tâches à faire. Cependant, eux ne sont pas salariés, alors ils ont pour seul mot d’ordre : la bienveillance

Un accompagnement socioprofessionnel 

En plus de proposer une offre alimentaire accessible, l’épicerie solidaire « c’est aussi de l’accompagnement social », explique le Président. En effet, accompagnée par des professionnels de l’insertion sociale, l’association a pour vocation d’aider les usagers dans leur projet pour les amener à une autonomie financière et une insertion professionnelle. Pour Christian « l’épicerie ne doit pas être une fin en soit », mais que « les bénéficiaires retrouvent leur autonomie. »

Effectivement, dans cette démarche, « Graine2Vie ne reçoit que des usagers validés en fonction des critères socio-économiques et familiaux. Souvent des personnes orientées par la fonction publique territoriale ou des associations partenaires. » De plus, la durée d’accès est souvent limitée à six mois, c’est-à-dire, le temps de trouver une stabilité économique.

Outre l’épicerie, l’association multiplie aussi les actions pour aider les gens en situation de précarité. Ils ont aussi mis en place un Resto’Rue, une distribution de repas dans le quartier de Matabiau ou encore le Solidaribus, une camionnette qui sillonne les rues toulousaines à la rencontre des personnes isolées. Des actions toutes bénévoles, mais surtout chaleureuses. 

Depuis sa création en 2004, l’association a distribué près de 110 000 repas

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?